Innastudio.com » Administration » Assurance décès: est-ce compliqué ?

Assurance décès: est-ce compliqué ?

Par Émilie Petit le 16 octobre 2018

La perte d’un proche est à l’origine d’une douleur incommensurable. Endeuillés, les proches se passeraient volontiers des contraintes administratives et surtout financières du départ du défunt, y remédier est possible grâce au contrat d’assurance décès !

En quoi consiste un contrat d’assurance décès ?

L’assurance décès est ironiquement une forme particulière d’une assurance-vie ! Oui oui, vous avez bien lu. Une personne peut, de son vivant, désigner un ou plusieurs bénéficiaires pour percevoir un capital-décès (une somme versée en une seule fois) ou bien une rente (somme versée mensuellement) préalablement épargnés.

Comme tout produit d’assurance, le contrat d’assurance décès offre plusieurs formules et garanties qui sont tributaires de la somme d’argent épargnée mais aussi et surtout de la durée dudit contrat.

Quelle assurance contracter ?

Plusieurs types de contrats d’assurance décès sont disponibles sur le marché, en fonction de leurs durées d’effet, nous en distinguons alors :

  • Le contrat d’assurance temporaire de décès : ce contrat est définie et limitée par une durée déterminée, il prend donc fin à une date préalablement désignée indépendamment du fait que l’assuré (e) soit encore en vie ou qu’il ait trépassé. Au terme de la date désignée, dans le cas où l’assuré(e) est encore de ce monde, le contrat prend fin. Dans le cas où l’assuré(e) décède avant la date convenue, le capital décès ou la rente sont versés aux bénéficiaires. Bien souvent, les assuré(e)s ont recours à ce genre de contrats à l’occasion d’un emprunt ou d’un financement de la scolarisation des enfants.

Si l’assurance contractée concerne un emprunt, la banque auprès de laquelle l’assurance a été souscrite joue généralement le rôle d’intermédiaire entre l’assurée et l’assureur offrant ainsi la possibilité de financer le prêt immédiatement après le décès de l’assuré épargnant ainsi cette lourde contrainte à ses proches.

Si, par contre, Le contrat d’assurance temporaire de décès est établi pour financer les études des enfants, en cas de décès de l’assuré(e), une rente préalablement définis est versée sur une durée, elle aussi définie, aux enfants bénéficiaires désignés.

  • Le contrat d’assurance-vie entière : contrairement au contrat d’assurance temporaire de décès, le contrat d’assurance-vie entière n’est pas limité dans le temps et ne prendra effet qu’au moment du décès de l’assurée, triste événement qui constitue le début des versements du capital-décès ou de la rente aux bénéficiaires désignés.

Il va sans dire qu’à la perte d’un proche (surtout un parent) les revenus se voient généralement baisser sensiblement, afin de palier à ce désagrément, le contrat d’assurance-vie entière, se propose de compenser cette baisse en apportant une source de revenus supplémentaires aux bénéficiaires.

Ce type de contrats peut également comporter dans ses closes, les détails financiers de la préparation des obsèques de l’assuré(e) épargnant ainsi ce lourd fardeau aux enfants et aux proches.

Quel que soit le type d’assurance contracté, il y a toujours une façon d’épargner une douleur supplémentaire à nos proches.

Émilie Petit

Spécialiste de la mode et de la beauté, j’enquêterais sur les Fashion Week pour vous partager mes coups de coeur, mais également mes astuces pour accessoiriser vos tenues.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...