Démarchage commercial : comment fonctionne le démarchage commercial ?

Les consommateurs sont de plus en plus facilement repérables grâce à la banque des données qui ne cesse d’être alimentée par internet, la téléphonie, les formulaires d’inscription, etc. Ils sont ainsi souvent contactés par les démarcheurs qui tentent de gagner de potentiels clients et réussir leur business.

Qu’est ce-que le démarchage commercial ?

Le démarchage commercial est un domaine de travail où les clients sont contactés par des démarcheurs sans qu’ils ne les aient sollicités, que ce soit sur leur lieu de travail, à leurs domiciles ou bien évidemment dans les zones de commercialisation des produits. Ce domaine, communément appelé porte-à-porte, est encadré par la législation afin de faire face aux abus et aux escroqueries.

Le principe de fonctionnement du démarchage commercial est simple, il faut dresser un bon plan d’actions qui contient ces éléments :

  • Définir la cible de la prospection en repérant les clients potentiels, les clients qui ne s’intéressent pas du tout aux services/produits proposés et les clients des concurrents.
  • Mesurer les performances de votre démarchage en faisant recours à des indicateurs clés, à savoir le nombre des rendez-vous dénichés, le nombre de propositions effectuées et le nombre de ventes réalisées.
  • Diversifier les types de prospections (téléphonique, déplacement à domicile, etc) afin d’augmenter le nombre de rendez-vous.

Quelles sont les mesures de lutte contre le démarchage abusif ?

La législation française protège les consommateurs de tout harcèlement qui vise à les obliger à consommer un service ou un produit. Nous retrouvons dans ce cadre la loi Consommation Bloctel qui est sous forme d’une liste d’opposition au télémarketing (démarchage commercial téléphonique). Il suffit de s’inscrire gratuitement en ligne pour être protégé durant 3 ans avec possibilité de renouvellement. Les consommateurs sont également protégés par le délai de 7 jours qui leur est accordé pour bien réfléchir à propos de la commande, durant cette période, il est strictement interdit au démarcheur de débiter la somme en question du compte du client ou de l’encaisser. Ce dispositif est renforcé par le droit de rétractation d’un contrat effectué entre le démarcheur et le client, et qui permet à ce dernier de résilier un contrat dans un délai de 14 jours. Il a également le droit de revendiquer un remboursement en cas de défaut de produit ou de service auprès du démarcheur.

La catégorie vulnérable par rapport à l’âge ou à au handicap par exemple est aussi protégée par la loi française de Consommation. En cas d’un abus de faiblesse, la législation exige des amandes à la hauteur de 9 000 jusqu’à 375 000 euros, une somme représentative de 10% du chiffre d’affaires de la société en question.

Même avec toutes ces sanctions et toutes ces protections, le 1er protecteur du client est lui-même, c’est à lui de bien décider quoi communiquer comme informations et à qui le faire.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *