Apple : début de novembre noir

Alors qu’il présentait une excellente santé financière le tout premier jour de novembre, Apple a connu une catastrophique première moitié de mois. De nombreux évènements comme le rétropédalage de plusieurs consommateurs indiens et la chute des actions boursières de la société ont rendu cette période inquiétante pour le géant américain.

Apple : début de novembre noir

Le rétropédalage de certains consommateurs indiens

Nation à forte démographie, le pays de Gandhi est l’un des marchés que cherche à conquérir Apple via sa marque de téléphone iPhone. Cet objectif a du mal à être atteint pour plusieurs raisons :

  • Les iPhone sont trop chers pour les Indiens de la classe moyenne ;
  • Un conflit oppose Apple au gouvernement indien et empêche la firme d’ouvrir sur place un Apple Store ;
  • Les ressortissants des pays émergents dont l’Inde préfèrent le système Android au système iOS d’Apple

Toutes ces raisons ont pour conséquence de ne pas booster les ventes d’iPhone en Inde. De plus, le chinois OnePlus s’étant appuyé sur des célébrités indiennes pour lancer et promouvoir son dernier produit (le OnePlus 6T), de nombreux anciens clients d’Apple se sont rétractés et se sont tournés vers la firme chinoise. OnePlus serait ainsi parvenu à arracher entre 10 et 15 % des clients indiens du fabricant américain.

La chute des actions boursières

Avec une valeur boursière capitalisée au-dessus de 1 000 milliards de dollars depuis la fin du mois d’août 2018, l’action d’Apple valait 222 dollars le premier jour de novembre. La présentation des chiffres fiscaux du dernier trimestre de l’entreprise basée à Cupertino et les nombreuses annonces faites à la même occasion semblent ne pas avoir fait du bien au géant américain de la technologie. En effet, depuis ce jour où la société américaine montrait une situation économique florissante, ses actions à la bourse de New York n’ont pas cessé de décroître. De 222 dollars le 1er novembre, l’action a baissé jusqu’au 5 novembre atteignant 201 dollars avant de remonter pendant deux jours d’affilée. Valant presque 210 dollars à la fermeture le 7 novembre, l’action d’Apple n’a plus cessé de baisser. Au moment où s’achève la première moitié du mois, la valeur d’Apple connaît son septième jour consécutif de chute à la bourse de New York. Elle était de 186,80 dollars exactement à la clôture le 14 novembre, un de ces taux les plus bas depuis longtemps. Les prévisions optimistes du début du mois de la société et de ses partenaires étant tous en train d’être revus à la baisse, tous les observateurs craignent que cette mauvaise période ne connaisse pas une fin rapide. Six ans après le décès de Steve Jobs, tous les regards sont désormais tournés vers Tim Cook et son équipe pour voir comment ils feront pour intervertir cette tendance négative de l’action boursière de la société.

Les résultats mitigés d’iOS en Europe

Longtemps apprécié en Europe, le système iOS perd actuellement du terrain sur le vieux continent. Les pays émergents ne sont donc plus les seuls à manifester un désamour au système d’exploitation appartenant à Apple. Après avoir disputé des parts de marché du continent asiatique avec Apple, les grandes firmes chinoises de l’électronique et du téléphone comme Huawei ou OnePlus veulent à présent exporter le combat en Europe. Leurs offres intéressantes arrivent actuellement à influencer les choix des consommateurs européens qui tournent petit à petit le dos à Apple et à son système iOS. La perte de 2 % de ses clients européens constitue un manque à gagner non négligeable pour cette entreprise dont les résultats sont mitigés tant à la bourse que sur le terrain. Pour rappel, iOS le système d’exploitation de la marque américaine, n’est utilisable que par les appareils estampillés Apple, alors qu’Android est un open source, c’est-à-dire un système utilisable par de nombreuses marques de téléphones originaires tant d’Europe, d’Amérique que d’Asie.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *