Apple : la fin de l’ère des « speed bumps »

Il fut un temps où les « speed bumps » ont été réguliers pour les Mac. Dès qu’Apple en avait l’occasion, elle en profitait pour sortir une mise à jour de ses ordinateurs qui ont été équipés d’un processeur plus puissant. La taille du disque dur était parfois aussi plus importante. Chaque année, Mac faisait l’objet de deux mises à jour et donc, chaque génération se distinguait par sa finesse.

Apple : la fin de l’ère des « speed bumps »

Un timing moins régulier

Apple n’est plus vraiment régulier par rapport à la sortie de ses Mac. Force est de constater les faits suivants :

  • Le Mac Mini est mis sur le marché après 4 ans sans n’avoir subi aucune mise à jour ;
  • Le Mac Pro devra attendre 2019 pour donner des nouvelles après ces 6 ans ;
  • Le MacBook Retina a eu une mise à jour perceptible en 2017 après sa sortie en 2015.

Ainsi, Apple ne répond plus forcément présent de manière régulière et cela est bien visible avec les Mac qui ne sortent plus à des dates fixes..Cela peut être dû au MacBook Air qui est en train d’occuper le même segment. Mais il faut aussi comprendre qu’Apple n’a peut-être plus l’intention de faire de mise à jour de ses Mac pour mener ses composants à l’évolution. Les processeurs devront être assortis d’une nouveauté qui viendra en même temps que ses processeurs. Apple peut miser sur un design nouveau ou sur un meilleur clavier. Cela pourrait expliquer ce silence des iMac qui n’ont fait l’objet d’aucune évolution. Ils sont tenus d’attendre 2019 pour une nouvelle version. D’ailleurs, le temps d’attente peut être plus long si Apple compte jouer sur un design plus tendance avec certainement des bordures encore plus fines.

Intel et l’évolution d’Apple

Certes, Intel qui remplace Qualcomm est considérée comme étant un nouveau partenaire d’Apple mais ce n’est pas cette nouvelle génération de processeur qui permet de voir la différence. Le fondateur a effectivement créé et vendu des processeurs convenables pour Apple. Mais Intel a tout de même un rôle car grâce à lui, le constructeur peut afficher de grands écarts dans ses gains mais il faut laisser s’écouler quelques années entre deux mises à jour consécutives. Tel est le cas du Mac Mini. Enfin, les usagers doivent comprendre qu’ils ne peuvent s’attendre à une mise à jour rapide pour les Mac et qu’Apple ne présentera une autre version que lorsque l’évolution lui semblera suffisante. Le passage à ARM est prévu pour 2021 si on se base sur les estimations.

Et le cas des iPhone

La question qui se pose est encore de savoir si Apple peut revenir à un rythme annuel normal en usant de ses processeurs et en faisant une croix sur ceux d’Intel. Il faut noter que c’est le cas de l’iPhone qui obtient une puce chaque année. Est-il possible que ce cas se reproduise pour les Mac ? Il vaut mieux ne pas compter dessus. Les adeptes des tablettes eux-mêmes n’ont eu droit à aucune nouveauté ces trois dernières années malgré l’irrégularité du cycle des iPad Pro. Il ne faut pas oublier que les tablettes d’Apple sont passées de l’A10X à l’A12 X sans passer par A11. Apple met ses produits à jour une fois qu’il est prêt. Concernant l’iPhone, il est l’exception qui confirme la règle et c’est le produit le plus connu d’Apple. De ce fait, il ne peut sauter les générations car les usagers attendent constamment la sortie de nouveaux prototypes. La mise à jour des iPhone se fait de manière régulière. L’Apple TV ne fait pas non plus l’objet d’une mise à jour régulière.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *