Apple : l’action en bourse va decrescendo

Difficile de l’imaginer il y a encore quelques mois. Mais, la réalité est bien là : l’action en bourse d’Apple va progressivement de Charybde en Scylla. En début de semaine, le cours de l’action de la marque à la pomme a connu une nouvelle baisse. Les fournisseurs de l’entreprise n’en finissent plus d’annoncer de mauvais résultats, qui laissent penser à des ventes insuffisantes des nouveaux modèles d’iPhone. D’ailleurs, lors de son quatrième trimestre fiscal (de juillet à septembre 2018), le géant de Cupertino a annoncé avoir vendu seulement 46,9 millions d’iPhone sur les 47,5 millions attendus par les marchés financiers. La firme a en outre annoncé que les chiffres relatifs au dernier trimestre de l’année ne devraient pas non plus répondre aux attentes. Que se passe-t-il vraiment ? Retrouvez la réponse à cette question dans la suite de cet article.

Apple : l’action en bourse va decrescendo

Les ventes d’iPhone ne correspondent pas aux attentes

Les analystes de la banque américaine Goldman Sachs ont revu à la baisse leurs estimations pour les ventes unitaires d’iPhone (– 6 %). Ils tablent par ailleurs sur une baisse significative de leur objectif compte tenu des récentes sorties médiatiques d’Apple et de ses partenaires principaux. C’est ce qu’ils ont essayé d’expliquer par ce message publié mardi : « Pour tenir compte de cette nouvelle information, nous réduisons nos estimations pour les ventes d’iPhone XR, XS Max et XS, tout en augmentant nos estimations de ventes d’iPhone moins chers. » Ils poursuivent comme suit : « Nous craignons que la demande de nouveaux modèles d’iPhone ne se détériore. » Dans le même message, on note une sorte d’optimisme modéré chez les analystes de Goldman Sachs : « Cela pourra être corrigé assez facilement puisque l’essentiel de la demande arrive vers la fin du mois de décembre, mais nous restons prudents sur nos prévisions en raison du calendrier et de l’ampleur de l’avertissement. »

Rappelons que la firme californienne avait décroché en bourse le vendredi 2, puis le lundi 5 novembre. La capitalisation boursière de la société de Tim Cook avait sauvé de justesse les 1 000 milliards de dollars le lendemain de l’annonce des trimestriels. Mais on apprend que l’indice est retombé à 912 milliards de dollars. Au début de ce mois, les opérateurs avaient attiré l’attention sur des ventes d’iPhone et une guidance plus ou moins décevantes. Cela a logiquement poussé la multinationale américaine à annuler ses hausses de production concernant l’iPhone XR, d’après une information publiée dans le journal japonais Nikkei.

Des fournisseurs Apple annoncent aussi de mauvais résultats

Coup de tonnerre ! Lumentum, principal fournisseur d’Apple pour la fonction Face ID, a annoncé une baisse de 70 millions de dollars sur ses prévisions de chiffre d’affaires. L’entreprise s’explique comme suit : « Un de nos plus gros clients pour les diodes laser destinées à la détection 3D nous a demandé de réduire considérablement nos livraisons ». Si Lumentum a préféré tenir secrète l’identité de ce « gros client », certains analystes soupçonnent qu’il soit question d’Apple. Ils précisent également que cette revue à la baisse pourrait induire une chute à venir des ventes d’iPhone de 18 à 20 millions, par rapport aux précédentes prévisions.

À la suite de Lumentum, deux autres fournisseurs de la firme californienne ont annoncé s’attendre à des résultats inférieurs aux estimations :

  • Le constructeur d’écrans Japan Display Inc ;
  • Le fabricant de puces britannique IQE plc.

De mauvais résultats qui font chuter l’action du géant en bourse

Du fait de cette succession d’annonces de mauvais résultats, l’action Apple a connu sa plus grande chute depuis trois mois. Si la marque à la pomme associe ces mauvais résultats à la faible demande pour ces produits dans les pays émergents, certains analystes pensent que le problème viendrait plutôt des prix exorbitants des nouveaux iPhone. Ils précisent d’ailleurs que ces smartphones sont trop chers pour un marché où il est possible de se tourner vers des alternatives moins coûteuses.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *