Les nouveaux véhicules d’Apple préparent l’application Plans

Apple compte bien développer son application Plans. En témoignent les tout nouveaux véhicules de la marque à la Pomme, qui sillonnent désormais les villes afin de rassembler les données nécessaires pour l’application.

Les nouveaux véhicules d'Apple préparent l'application Plans

La ville de Los Angeles, première sur la liste

C’est en effet à Los Angeles, aux États Unis, que les gens qui se promènent dans les rues ont pu faire la surprenante rencontre : les voitures d’Apple circulent sur la voie publique, et collectent des données qui viendront enrichir l’application Plans (ou Maps en anglais) d’Apple.

D’après le site anglophone Business Insider, les dits véhicules ont été repérés et signalés par deux personnes différentes, les quelques semaines dernières. Ces deux personnes ont affirmé avoir vu les fameux véhicules dans la zone de Los Angeles.

De tous nouveaux véhicules pour des meilleures données

Les passants qui sont tombés nez à nez avec les voitures d’Apple ont pu observer un tout nouveau type de véhicule.

Si nous les qualifions de nouvelles, c’est bien entendu parce que ces voitures ne sont pas les mêmes que les autres voitures autonomes utilisées par la firme. En effet, dans le cadre d’un tout autre projet, Apple a déjà fait appel à des compagnies tierces.

En avril 2017, l’entreprise avait en effet reçu la permission de tester des voitures autonomes par les autorités californiennes. Seulement, au lieu d’utiliser ses propres véhicules, Apple embarquait dans les voitures autonomes d’autres entreprises. De plus, la Pomme n’a pu accaparer que trois voitures.

Leur faible nombre et leur apparence en somme tout à fait banale ont rendu les véhicules difficiles à repérer. Malgré tout, Cult of Mac avait voulu aider les fans de la Pomme a repérer les voitures autonomes d’Apple :

  • D’après un porte-parole de DMV, les trois véhicules d’Apple étaient des voitures Lexus du modèle RX350h ;
  • De nombreux capteurs surplombaient la voiture, afin de collecter toutes les données nécessaires au développement de l’application Plans. Tandis que les véhicules de Google ne disposaient que d’un capteur, ceux d’Apple en avaient de nombreux, les rendant peu esthétiques mais également facilement reconnaissables parmi la circulation ;
  • Enfin, ces véhicules n’étaient pas autorisés à rouler ailleurs que dans l’état de Californie.

Un travail de longue haleine

Ainsi, il est facile de déterminer que les véhicules que nous voyons actuellement diffèrent largement de ceux utilisés en 2017. La remise au goût du jour implique les éléments suivants :

  • Désormais, Apple embarque son équipement dans des véhicules autonomes estampillés de sa marque. Ainsi, impossible de s’y tromper : un autocollant « Apple Maps » marque clairement la fenêtre arrière des voitures autonomes d’Apple ;
  • Apple a choisi de ne plus utiliser les vans de Lexus RX350h. Désormais, il s’agit de SUV de la marque Subaru, bien plus agiles et compacts ;
  • Les voitures autonomes roulent, pour le moment, dans la zone de Los Angeles ;
  • Ces nouveaux véhicules ne portent plus une multitude de capteurs sur leur toit : désormais, il n’y a qu’une boite, relativement imposante et perchée au sommet d’une relativement longue tige. Elle contient les caméras qui passent les rues au crible, mais également des capteurs.

Que l’on pense au projet actuel d’Apple ou à celui de 2017, faire rouler des voitures autonome à travers toutes les routes n’est pas une mince affaire. Et c’est peu dire : les États Unis présentent un nombre incroyable de rues, et dans certaines zones, la circulation est très dense.

Aussi, il n’est pas surprenant de savoir que Apple ne prévoit pas de couvrir plus que la Californie du Nord d’ici la fin de l’automne. Ce sera une tâche très prenante, surtout lorsque l’on sait qu’Apple compte obtenir toutes ces données lui-même, au lieu de faire appel à des sources tierces comme par le passé.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *