Dressage chiot : comment procéder ?

Un petit chiot à la maison est une agréable compagnie. Même s’il est câlin et ne demande que votre attention, entreprendre son dressage dès son plus jeune âge est une tâche importante à faire.

Effectivement, un chien est un animal très intelligent, lorsqu’il est bien entouré, il est capable d’apprendre énormément. Entreprendre son dressage très tôt lui permettra de bien s’intégrer et de respecter les règles sociales plus tard.

Vous pouvez faire appel à des éducateurs canins, à un vétérinaire, mais aussi à un comportementaliste, mais si vous voulez vous y prendre vous-même, il vous faudra énormément de patience et de persévérance.

Les premières actions à faire :

Avant d’entamer une quelconque méthode pour dresser votre chiot, il est essentiel de mener au préalable un certain nombre de mesures pour que le dressage se passe bien. Le dressage est en lui-même un apprentissage pour vous, il vous faudra apprendre à être à l’écoute de votre chiot.

Il est impératif que le chiot se sente en confiance et en sécurité dans son environnement. Il faudra l’accompagner dans sa découverte, et lui apporter toute l’aide nécessaire.

Il devra également reconnaître son nom et pouvoir se l’approprier.

Renseignez-vous sur la race de votre chiot, car les différentes races de chiens ont généralement des comportements différents. Il vous faudra faire attention aux mots que vous utilisez, mais aussi au ton de votre voix et à votre gestuelle.

Le dressage, quelle méthode choisir ?

Le dressage se fait généralement entre l’âge de 2 à 5 mois. Il existe plusieurs méthodes pour bien apprendre les ordres de base à votre chiot, mais aussi pour lui éviter de prendre les mauvaises habitudes :

  • La méthode dite naturelle : méthode positive, communément appelée leurre. Elle est basée sur le conditionnement naturel du chien. Grâce à une friandise, vous guidez le chien pour obtenir le comportement souhaité.
  • Le clicker training : basée sur le conditionnement opérant, il s’agit de donner la friandise au moment où le chiot répond favorablement à une action demandée.
  • Model/Rival : ou le mimétisme, cette méthode se base sur l’observation et sur le fait de montrer au chien une action pour la refaire.
  • La capture : lorsque votre chiot effectue une tâche spontanément, offrez-lui une friandise et dites par exemple: « couché » lorsqu’il se couche tout seul, il comprendra facilement que se coucher avec cet ordre sera rémunéré par une friandise.

In fine, toutes ces méthodes sont basées sur ce qu’on appelle le renforcement positif. Elles sont plus facilement apprises, et le chien est épanoui contrairement aux méthodes violentes comme les punitions, qui peuvent apporter un certain nombre d’acquis, celles-ci risquent de compromettre la relation que vous entretenez avec votre chien et à diminuer sa confiance.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *