Sevrage allaitement : comment y arriver ?

Sevrer son bébé n’est pas chose aisée, surtout lorsque les parents ne s’y préparent pas de façon rigoureuse et organisée. Pour vous aider à sereinement mettre fin à l’allaitement de votre nourrisson, voici quelques détails sans doute indispensables à un sevrage sans faute. Lisez !

Sevrage allaitement : comment y arriver ?

Quand arrêter l’allaitement ?

Théoriquement, il n’existe aucun moment évaluable en jours, en semaines ou en mois pour sevrer votre bébé. Le moment pouvant être considéré comme le meilleur est celui qu’ont choisi les parents, c’est-à-dire le moment qui convient le mieux non seulement à eux, mais également à l’enfant. En revanche, retenez que généralement dès l’âge de six mois l’enfant est déjà prêt à entamer une diversification alimentaire. Il peut commencer à découvrir d’autres aliments pouvant répondre à ses besoins nutritionnels croissants.

Comment arrêter l’allaitement ?

La meilleure manière de sevrage qui soit est celle qui suit un rythme doux et progressif. On ne peut pas se lever d’un seul coup et décider de couper définitivement l’allaitement de son nourrisson. Non seulement vous risquez la mastite et l’engorgement de vos seins, mais vous bousculez également votre bébé. Nous vous conseillons donc de prévoir une durée minimum de quatre semaines pour sevrer votre bébé de façon complète et avec douceur.

Pour commencer, remplacez la tétée la « moins appréciée » de la journée. Après trois ou quatre jours, vous ne ressentirez plus d’engorgement, c’est le moment de remplacer une autre tétée (si vous le souhaitez). Tout compte fait, on ne doit pas arrêter deux tétées de manière consécutive. Allez-y donc graduellement. Aussi, ayez à l’esprit que les tétées de la matinée et de la soirée sont celles à couper en dernier lieu, car elles sont les plus aimées des enfants en somme.

Que faire en cas d’inconfort ?

Même un sevrage graduel peut par moment entraîner des inconforts dus à la production de lait. Dans de telles situations, il est conseillé de presser vos seins au moment de la tétée sauter afin de vous soulager. De même, si quelques jours après le dernier sevrage vous ressentez un engorgement, remettez votre bébé au sein pendant quelques minutes. Enfin, il est aussi possible d’observer de légers écoulements de lait plusieurs semaines après le sevrage complet. Ce phénomène peut s’observer lorsque :

  • Vous voyez votre bébé ;
  • Vous pensez à lui ;
  • Vous voyez des objets lui appartenant.

Comment savoir si le bébé est véritablement prêt ?

Un sevrage peut être naturel ou dirigé. Il est dit « naturel » lorsqu’il est dirigé par l’enfant. En revanche, lorsqu’il est planifié par la mère on parle de « sevrage dirigé ». Un sevrage naturel se traduit par la répugnance du bébé pour le sein. À un moment, il peut s’y opposer catégoriquement en tournant sa tête de gauche à droite plusieurs fois de suite lorsque vous le lui donnez. Néanmoins, retenez que ce comportement peut être temporaire. On parle de « grève de la tétée ». Cette aptitude peut s’expliquer par plusieurs raisons :

  • La poussée d’une dent ;
  • Une otite (inflammation de l’oreille) ;
  • Le début de l’écoulement menstruel de la mère ;
  • Changement du régime alimentaire de la mère ;
  • Changement de savon ou de déodorant par la mère…

Il est donc très important de ne pas confondre « une grève de tétée » à un sevrage naturel.

Que faire après sevrage ?

Maintenant que vous avez complètement sevré votre bébé, vous vous demandez ce qu’il faut lui donner à la place du sein. Nous y avons pensé aussi :

  • Si vous sevrez votre bébé à moins de 9 mois, remplacez le lait maternel par une préparation alimentaire pour nourrisson riche en fer ;
  • De 9 à 12 mois, donnez-lui du lait homogénéisé à 3,25 % de matières grasses.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *