Fortune immobilière : comment bien la gérer ?

Fortune immobilière : qu’est-ce que c’est ?

La fortune immobilière est un terme utilisé pour parler de l’IFI qui veut dire : impôt sur la fortune immobilière. Cet impôt est récent et il a plusieurs buts, parmi eux tenter de ramener des investisseurs et leur proposer de s’investir dans l’immobilier. Avant l’impôt sur la fortune immobilière un autre système d’impôts était appliqué mais ce dernier présentait des inconvénients qui repoussaient les investisseurs.

Que concerne l’impôt sur la fortune immobilière ?

L’impôt sur la fortune immobilière s’applique sur le patrimoine immobilier. Le patrimoine immobilier est défini par l’ensemble des biens immobiliers qu’une personne possède, les biens immobiliers qui sont pris en compte sont :

  • Les constructions.
  • Les appartements même ceux en copropriété.
  • Les terrains à bâtir.
  • Les champs, forêts et plantations.

L’impôt sur la fortune immobilière s’applique à partir d’un certain seuil et devient de plus en plus important avec l’importance du patrimoine immobilier. Les tables de calcul sont bien définies et peuvent être consultées à tout moment.

Comment gérer l’impôt sur la fortune immobilière ?

L’impôt sur la fortune immobilière est plus facile à gérer que son prédécesseur qui est l’impôt de solidarité sur la fortune. La différence est que le nouveau système ne concerne
que les actifs immobiliers tandis qu’avant il concernait les actifs immobiliers et mobiliers aussi. Cependant, le barème, les
règles de plafonnement et l’abattement de 30% sur la résidence principale sont conservés, autrement dit il s’agit d’alléger l’impôt pour les investisseurs
dans le domaine de l’immobilier.

L’impôt sur la fortune immobilière concerne les personnes physiques et les couples dont le patrimoine immobilier dépasse un seuil fixé au début de l’année en cours qui est de 1.3 millions d’euros.
L’impôt durant sa déclaration doit comprendre :

  • Les immeubles bâtis.
  • Les immeubles non bâtis.
  • Les immeubles en cours de construction.
  • Les bâtiments classés comme monument historique.
  • L’immobilier affecté à une activité n’est pas pris en compte.
  • Les immeubles en cours de construction du 1er janvier de l’année
    d’imposition.

Enfin, le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière peut être fait facilement, il suffit de connaître la valeur du patrimoine immobilier totale puis la répertorier. Tout patrimoine immobilier évalué à moins de 800 000 euros n’est pas soumis à l’impôt sur la fortune immobilière. Si la valeur du patrimoine dépasse les 800 000 euros alors
l’impôt sera calculé grâce à un barème, l’impôt peut être de 0.5% jusqu’à 1.5% pour des valeurs dépassant les 10 millions d’euros.

L’impôt sur la fortune immobilière est une amélioration qui réduit de beaucoup les dépenses ( plus de 49% par rapport à l’impôt de solidarité sur la fortune). Il est facile à gérer et à comprendre et il permet d’aider les investisseurs.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *