Souci : la fleur jaune aux multiples vertus et usages

Contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom, le souci n’est pas une plante qui apporte de l’anxiété ou qui évoque des problèmes. Au contraire, il est synonyme de bonheur grâce à ses multiples bienfaits. Outre ses vertus médicinales, le fameux « safran des pauvres » est aussi utilisé en cuisine et dans l’univers cosmétique. Faisons un tour d’horizon des bienfaits et des utilisations du souci.

Souci : la fleur jaune aux multiples vertus et usages

Le souci : petite histoire et description

De son nom scientifique « calendula officinalis », le souci est une plante de la famille des Astéracées. Sa fleur de couleur jaune-orangé flamboyante qui s’ouvre ou se referme en fonction des mouvements du soleil lui a valu le surnom de « fiancée du soleil » ou encore de « safran des pauvres ». Le calendula est une plante annuelle de 40 à 70 cm de haut qui pousse notamment dans les régions jouissant d’un climat tempéré.

Pour la petite histoire, la fleur de souci a été utilisée dès l’Antiquité en cuisine et en cosmétique. Les Européens ont découvert ses bienfaits au VIIe siècle. Depuis, sa culture s’est développée un peu partout en Europe.

Bienfaits et propriétés du souci

Le souci est une plante aux multiples usages et bienfaits :

  • Le souci est avant tout une plante ornementale qui est appréciée en jardinage pour ses fleurs éclatantes qui fleurissent de mai à novembre.
  • Grâce à ses propriétés cicatrisantes et antiseptiques, le souci plante est aussi utilisé pour soigner et cicatrises des problèmes de la peau, telles que les blessures, les brûlures, les piqûres d’insectes, les dermatites, les coups de soleil, etc. Il possède également des propriétés calmantes, adoucissantes et analgésiques qui sont parfaites pour traiter les irritations de la peau aussi bien chez les adultes que chez les bébés.
  • Le souci possède des vertus anti-inflammatoires reconnues depuis l’Antiquité. La plante est utilisée pour soigner et soulager les maux de gorge, la pharyngite, les règles douloureuses, etc.
  • Le souci est un puissant antibactérien et antiviral. Il peut donc être utilisé comme antibiotique naturel pour combattre des infections simples telles que l’herpès labial.
  • Les propriétés antispasmodiques et digestives du souci en font un remède naturel parfait pour soigner les douleurs d’estomac ou les diarrhées.
  • En cuisine, la fleur souci peut être utilisée pour décorer des salades vertes, comme épice pour allonger le safran dans les plats de riz ou de potages. C’est un excellent colorant alimentaire naturel qu’on retrouve dans certains beurres et fromages, dans des infusions ou thés.
  • Enfin, le souci est utilisé en cosmétique et en parfumerie. Il est présent dans la composition de certains bains moussants et shampoings.

Les différentes utilisations du souci

Le souci renferme des flavonoïdes, des saponosides, de l’acide salicylique, des triterpendioles et du mucilage. Ce sont tous ces principes actifs qui lui confèrent ses nombreuses propriétés.

Quant à ses modes d’utilisation, le souci est utilisé en voie interne et externe :

  • En voie externe : l’huile essentielle de calendula est utilisée en massage ou intervient dans la fabrication de pommades, baumes, collyres ou gels destinés à soulager des problèmes cutanés légers comme les érythèmes fessiers, les brûlures ou les plaies primaires. Elle facilite la cicatrisation. La teinture ou l’infusion de souci, quant à elle, peut être utilisée en compresse pour soulager la fatigue oculaire et les petites plaies.
  • En usage interne, le souci peut être préparé en infusion en plongeant 1-2 g de fleurs séchées de souci dans 150 ml d’eau bouillante pendant 5-10 min. Il faut boire une tasse trois fois par jour pendant deux semaines au maximum.

Le souci peut aussi être consommé sous forme d’extrait liquide ou de teinture. Parmi ses principales indications, on cite le soulagement des brûlures d’estomac, l’atténuation des douleurs menstruelles et l’adoucissement des fesses rouges de bébé.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *