Innastudio.com » Santé » Andropause : ce qu’il faut savoir

Andropause : ce qu’il faut savoir

Par Camille Roche le 7 novembre 2018

Les femmes ne sont pas les seules victimes de changements hormonaux. Certains hommes souffriraient des mêmes symptômes que les femmes en ménopause. La ménopause chez l’homme est différente de celle des femmes où la production d’hormones diminue soudainement. Si vous pensez qu’une andropause affecte votre libido, votre énergie et votre humeur, il est peut-être temps d’en parler à votre médecin.

Andropause : ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce que c’est ?

N’étant pas décrite comme un phénomène précis et bien défini, l’andropause est considérée comme  un changement physique et émotionnel. Certains hommes ressentent, avec l’âge, les symptômes de cette ménopause en raison de la chute du taux de testostérone; cette hormone responsable de l’apparition des caractères sexuels secondaires.

Bien que les manifestations de l’andropause soient généralement liées au vieillissement, elles sont également associées à des altérations hormonales importantes du système endocrinien. Ce stade de la vie d’un homme porte plusieurs noms, dont l’andropause climatique, l’hypogonadisme tardif déclin androgénique chez l’homme vieillissant.

La ménopause masculine est une étape naturelle du processus de vieillissement et il est estimé que la testostérone diminue d’environ 10 % chaque décennie après que les hommes atteignent l’âge de 30 ans. Un homme en bonne santé peut être capable de produire du sperme jusqu’à 80 ans ou plus tard.

Cependant, en raison d’une andropause, des changements subtils dans la fonction des testicules peuvent survenir dès l’âge de 45 ans et de façon plus marquée après 70 ans chez certains hommes.

Quelles en sont les causes ?

Les hommes qui présentent des symptômes associés à l’andropause ont une diminution des  quantités de testostérone biodisponible  dans leur sang.

Avec l’âge, les cellules graisseuses augmentent, ce qui entraîne une augmentation du taux de l’aromatase. Cette enzyme transforme la testostérone en œstrogène. Cette dernière peut indirectement provoquer une augmentation d’une protéine, la SHBG qui se lie à la testostérone libre et empêche son action.

Par conséquent, les tissus du corps qui sont activés par la testostérone en reçoivent une quantité plus faible, cela peut causer diverses transformations physiques et peut-être mentaux chez une personne.

Quels en sont les symptômes ?

Une personne souffrant d’andropause peut présenter un certain nombre de symptômes liés à la maladie et pourrait être exposée à d’autres problèmes de santé graves comme l’ostéoporose sans traitement approprié.

Certains hommes développent une dépression, une perte de libido, une dysfonction érectile et d’autres symptômes physiques et émotionnels lorsqu’ils atteignent la fin de la quarantaine ou le début de la cinquantaine.

D’autres symptômes communs chez les hommes de cet âge sont :

  • Les sautes d’humeur et l’irritabilité
  • La perte de masse musculaire et réduction de la capacité de charge
  • La redistribution des graisses au sein des organes internes (« seins d’homme », « ventre arrondi »)
  • Un manque général d’enthousiasme ou d’énergie
  • Une difficulté à dormir (insomnie) ou fatigue accrue
  • Un manque de concentration et de mémoire à court terme
  • Une diminution de la densité osseuse, entraînant l’ostéoporose
  • Des douleurs articulaires et raideur des mains
  • Des sueurs nocturnes et/ou des bouffées de chaleur
  • Une vieillesse prématurée.

Ces symptômes peuvent interférer avec la vie quotidienne et la bonne humeur. Il est donc important d’en trouver la cause sous-jacente et de déterminer ce qui peut être fait pour y remédier.

Es-ce vraiment l’andropause ?

Certains symptômes ou causes de l’andropause peuvent refléter d’autres conditions (diabète, hypertension artérielle ou hypogonadisme). Il faudra donc consulter votre médecin pour d’éventuels tests afin de poser un diagnostic précis qui orientera vers un traitement adapté.

Prévention et traitement

Pour prévenir l’andropause : une bonne alimentation, de l’exercice physique, mais aussi un changement de mode de vie peut être bénéfique. Le traitement de première intention est souvent un apport de testostérone afin de soulager les effets de la maladie, mais aussi pour améliorer la qualité de vie.

Votre médecin traitant vous aidera à savoir si le traitement à la testostérone convient dans votre cas, parce que le traitement comporte des risques. Il vous assistera aussi dans la détermination du mode d’administration de votre hormone; soit :

  • En capsules
  • En timbres cutanés
  • En gels ou injections.

Un suivi doit être mis en place par votre praticien afin de paramétrer vos constantes et de voir leur évolution.

Camille Roche

Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...