Anti vitamine K : que faut-il retenir ?

Beaucoup plus connues sous l’appellation AVK, les anti vitamines K appartiennent à la famille des anticoagulants oraux. Un anticoagulant est un médicament qui empêche la coagulation du sang, et par conséquent empêche la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins. Par ailleurs, en plus d’être utilisés pour le traitement et la prévention des accidents thrombo-emboliques, les AVK luttent également contre la formation des caillots dans le cœur. Ils se présentent sous forme de comprimés sécables, ceci afin d’adapter convenablement la posologie.

Anti vitamine K : que faut-il retenir ?

Traitement anticoagulant : qu’est-ce que c’est ?

Les traitements anticoagulants ou « fluidifiants du sang » s’opposent à la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins afin d’éviter certaines maladies graves telles que l’embolie pulmonaire, l’embolie cérébrale… Généralement, les médecins ne prescrivent de traitements anticoagulants qu’en cas de :

  • Phlébite (inflammation d’une veine accompagnée de formation de caillots) ;
  • Embolie pulmonaire ou cérébrale ;
  • Certains infarctus du myocarde.

En outre, un traitement anticoagulant peut être prescrit aux personnes ayant certains troubles du rythme cardiaque, de même qu’aux personnes qui disposent d’une valve cardiaque artificielle. Par ailleurs, peuvent également subir un traitement anticoagulant des personnes temporairement immobilisées. Cela permettrait d’éviter la formation de caillots que peut entraîner l’immobilisation. C’est le cas par exemple lorsqu’on fracture une jambe ou lorsqu’on subit une opération.

Quels sont les traitements anticoagulants existants ?

Les anticoagulants existent en deux familles : ceux qui sont injectables et ceux par voie orale (sous forme de comprimés ou de gélules à avaler).

Les premiers comprennent essentiellement les héparines de bas poids moléculaire, l’héparine standard ou non fractionnée et le fondaparinux. Leur injection se fait selon les substances par voie intraveineuse ou sous-cutanée. Lorsqu’on veut s‘en servir pour prévenir un risque de thrombose, l’utilisation est à faible dose. Au cas où ce serait pour traiter une thrombose veineuse avérée, une forte dose est recommandée.

Voici une liste non exhaustive de médicaments d’anticoagulants injectables : Calciparine ; Fragmine 5 000 UI anti-Xa/0,2 ml ; Fragmine 2 500 UI anti-Xa/0, 2 ml ; Fragmine 25 000 UI anti-Xa par ml ; Fragmine 7 500 UI anti-Xa/0, 75 ml et 10 000 UI anti-Xa/ml ; Fraxiparine ; Fraxodi ; Héparine choay ; Innohep ; Lovenox.

En ce qui concerne les anticoagulants par voie orale, il faut retenir que les plus courants et les plus anciens sont les AVK. Ce sont des types de médicaments qui agissent en neutralisant partiellement l’activité de la vitamine K. Cette dernière est indispensable à la coagulation sanguine. Avec leur effet progressif (qui devient maximal au bout de quelques jours), on les utilise très souvent pour traiter ou prévenir un accident thrombo-embolique. Par ailleurs, il est important de signaler qu’il existe depuis 2009 une nouvelle classe d’anticoagulants oraux appelée NACO (nouveaux anticoagulants oraux). Celle-ci comprend à ce jour trois molécules : apixaban, rivroxaban et dabigatran. Mais à la différence des AVK, il n’existe aucun test de routine pour veiller au risque hémorragique lié à l’utilisation de ces NACO.

Au nombre des anticoagulants oraux (anti vitamines K), on a : Coumadine ; Mini-sintrom ; Préviscan ; Sintrom. Parmi les NACO, nous avons : Eliquis, Pradaxa, Xarelto 10 mg ; Xarelto 15 mg et 20 mg.

Les aliments à éviter au cours d’un traitement anticoagulant

Les aliments ci-dessous sont riches en vitamine K. Ils pourront donc diminuer considérablement l’effet des AVK et conduire à une diminution de l’INR. Il faut l’éviter lorsque vous suivez un traitement anticoagulant. Nous avons :

  • L’huile de colza, l’huile de soja ;
  • Le brocoli, le chou vert, le chou de Bruxelles, la choucroute ;
  • La laitue, le cresson, le persil ;
  • Les épinards ;
  • Le fenouil ;
  • La margarine, l’huile d’olive ;
  • Le chou rouge, le chou-fleur ;
  • L’asperge
  • Le concombre avec peau ;
  • Le poireau ;
  • Le haricot vert, la fève, le pois ;
  • Le poulet avec peau ;
  • Le foie et l’abats.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *