Appendice : à quoi sert-il ?

La structuration du corps humain montre une étroite dépendance entre tous les organes. Ainsi, ces derniers sont dotés de capacités complémentaires et n’accomplissent leur fonction particulière qu’au sein d’un système fonctionnel. Pour sa part, le système digestif humain relie plusieurs organes auxquels est pendu l’appendice. Cette minuscule pièce du corps humain est également présente chez certains animaux, tient un rôle encore incertain dans le processus digestif et peut héberger des bactéries pathogènes. Découvrez dans cet article des informations sur l’emplacement de l’appendice dans le corps humain, ainsi que les raisons de l’inflammation de cette structure anatomique.

Appendice : à quoi sert-il ?

Où se trouve l’appendice ?

L’appendice est une poche résiduelle de petite forme située à l’extrémité inférieure du cæcum, à la jonction de l’intestin grêle et du gros intestin. L’organe se trouve donc à 2 centimètres au-dessous de la jonction iléo-cédulaire, qui est à son tour le lieu où l’iléon du petit intestin et le cæcum se rejoignent. Cette région est le point de croisement entre l’intestin grêle et le côlon via l’abouchement de l’iléon dans le cæcum par la valvule iléo-cæcale. L’appendice est un mince tube d’environs qui se place normalement dans l’abdomen inférieur droit.

La taille de l’appendice varie entre 6 à 12 cm de longueur sur 4 à 8 mm de diamètre. C’est un organe richement vascularisé par l’artère appendiculaire, provenant de l’artère ileo-bicæco appendiculée colique, et suit le bord libre du méso côlon. À l’image du tractus gastro-intestinal, l’appendice possède également une couche interne appelée muqueuse, ainsi que les couches de sous-muqueuse, de muscle et de séreuse qui l’entourent. La base de l’appendice est la partie la plus facile à localiser contrairement à son sommet que la plupart des médecins n’arrivent pas à repérer et qui fait l’objet de nombreuses assertions. Il est cependant établi qui la situation du sommet de l’appendice varie d’une personne à l’autre en raison de la longueur variable de l’appendice ; toutefois, la partie se trouve dans la muqueuse péritonéale, derrière le cæcum.

À quoi sert l’appendice ?

À nos jours, la véritable fonction de l’appendice n’est pas toujours connue. Cela favorise l’émergence de plusieurs théories.

  • Selon une première, l’appendice sert de magasin aux bonnes bactéries qui, elles-mêmes servant à réinitialiser le système digestif après des maladies diarrhéiques. Cette thèse n’est toujours pas corroborée et est sujette à contestations.
  • D’autres experts pensent que l’appendice n’est qu’un « débordement inutile » de l’appareil digestif, un vestige d’évolution du corps humain. Ils en veulent pour preuve que le retrait chirurgical de l’appendice ne cause pas de problèmes de santé observables. Cette chirurgie est appelée appendicectomie. Elle est pratiquée afin de prévenir les complications associées à la rupture de l’appendice enflammé. Toutefois, il a été prouvé que l’appendicectomie dans certains cas peut provoquer des maux comme la maladie de Crohn.
  • D’autres encore pensent que l’appendice pourrait servir de refuge pour les bactéries utiles et rétablir l’équilibre de la flore microbienne après une maladie. Selon eux, l’organe contribue à exposer les globules blancs aux antigènes du tractus gastro-intestinal, ce qui pourrait stimuler la production d’anticorps. Cela servirait notamment à produire une réponse immunitaire dans l’intestin.

Qu’est-ce que l’appendicite ?

Pour des raisons toujours incertaines, l’appendice peut s’enflammer, s’infecter ou même se rompre. Cela provoque une douleur intense dans la partie inférieure droite du ventre, ainsi que des nausées et des vomissements. Ces symptômes sont les prémices de l’appendicite.

Cette maladie est généralement décelée sur la base des antécédents du patient et de son examen physique. Pour guérir l’appendicite, on peut prescrire des antibiotiques pour en traiter les symptômes. Mais dans l’écrasante majorité des cas, il faut recourir à la chirurgie. Le médecin peut utiliser la technique traditionnelle (une grande coupe) ou la laparoscopie (plusieurs petites coupes). Ces opérations sont également nécessaires  pour enlever les tumeurs de l’appendice.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *