Côte cassée : est-ce grave ?

Nous disposons tous de douze paires de côtes. Ces os plats sont assez exposés aux fractures. Des chocs violents comme ceux liés aux accidents de la route ou des incidents plus banals comme une violente quinte de toux peuvent occasionner une ou plusieurs fractures costales.

En fonction du nombre et du type de côtes cassées, de l’âge et de l’état de santé de la personne qui en est victime, les fractures de côtes peuvent être sans grande gravité ou à l’inverse mettre en danger la vie du patient. Dans tous les cas, la douleur est intense et difficile à supporter, en particulier parce que ce type de fracture, à cet endroit du corps, gène la respiration. Examinons quelques types de fractures de la côte. Quels en sont les symptômes et traitements ?

Côte cassée : est-ce grave ?

Fracture de la côte simple

On parle de fracture costale simple lorsqu’un patient présente une ou plusieurs côtes cassées, sans autres complications ou blessures internes. Ce type de fracture peut faire suite à un choc de faible intensité, comme lorsqu’on percute sa cage thoracique avec son coude en essayant d’amortir sa chute.

Comment reconnaître ce type de fracture costale ?

Ce type de fracture des côtes se reconnaît grâce à plusieurs facteurs :

  • Douleurs intenses en particulier pendant les respirations profondes ;
  • Difficultés à tousser ou à rire ;
  • Grande sensibilité des côtes lorsqu’on y exerce une légère pression.

Il est très important de consulter un médecin lorsqu’on présente ces symptômes à la suite d’un traumatisme, aussi petit soit-il. Le médecin fera une radio pour déterminer l’ampleur de la fracture. Si certaines fractures ne sont pas détectables grâce une radio, celle-ci servira toute de même à révéler toute complication éventuelle.

Une fois le diagnostic posé, s’il s’agit bien d’une fracture de la côte simple, le traitement sera similaire à celui d’une contusion de la côte. Il consistera en une association d’antalgiques contre la douleur et de bonnes pratiques pour ménager la ou les côtes cassées. Il faudra par exemple trouver une position de sommeil qui ne soit pas trop douloureuse.

Cependant, ne ménagez pas vos côtes cassées au point d’éviter de respirer normalement. Au contraire, toutes les heures, essayez de faire un exercice de respiration profonde. Il sera bénéfique pour vos poumons et préviendra tout risque de pneumonie.

Fractures de la côte dite compliquée

Les complications liées à une fracture costale sont assez rares, mais elles peuvent être fatales. En général, ces complications sont davantage dues aux conséquences de la fracture qu’à la fracture elle-même. Mais elles sont surtout fonction de l’état de santé et de l’âge du patient. Chez les personnes âgées, ou atteintes de maladies qui fragilisent les os comme l’ostéoporose, il ne faut pas sous-estimer la fracture de côte, car elle peut rapidement se compliquer. Voici d’autres complications qui pourraient subvenir des suites de fractures costales :

  • Fracture pluri-costale : c’est lorsque quatre côtes et plus sont fracturées. Dans ce cas, une hospitalisation sera peut-être nécessaire.
  • Volet thoracique : on parle de volet thoracique lorsque plusieurs côtes sont cassées à plusieurs endroits. Elles forment alors une sorte de volet qui ne suit pas le mouvement du reste de la cage thoracique pendant la respiration. Dans ce cas aussi, une hospitalisation peut s’avérer nécessaire.
  • Lorsque les côtes K1 et K2 sont cassées, il y a des risques que le cœur soit touché.
  • Des fractures qui touchent les côtes situées entre la 7ème et la 12ème présentent des risques pour la rate et le foie. Il existe aussi des chances pour que les poumons s’affaissent.

Dans ces cas, une hospitalisation sera indispensable et, au besoin, une chirurgie légère sous anesthésie locale ou plus complexe sera pratiquée.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *