Douleur épaule lever bras : qu’est-ce que cela signifie ?

Éprouvez-vous quelques fois des douleurs quand vous soulevez votre bras ? Ces difficultés peuvent survenir lorsque vous pratiquez vos tâches ménagères quotidiennes, quand vous soulevez des objets dans les airs, quand vous pratiquez du sport (lancé de poids, bowling, nage, baseball, basket-ball) ou quand vous réalisez vos activités professionnelles (menuiserie, maçonnerie…). Toutes les activités ayant tendance à exercer une forte pression vers l’avant peuvent favoriser ce type de douleur.

Les douleurs musculaires épaule signifient, dans la plus grande partie du temps, que vous avez des blessures au tendon de la coiffe des rotateurs. Ce dernier se situe dans l’épaule et il rassemble plusieurs muscles en un seul et même tendon. Les muscles qui constituent la coiffe des rotateurs ont des origines différentes. Ils se rallient à un même endroit (dans l’épaule) : sur l’extrémité supérieure de l’os du bras (l’humérus).

Douleur épaule lever bras : qu’est-ce que cela signifie ?

Les douleurs du tendon de la coiffe des rotateurs peuvent refléter 3 types de troubles :

  • La tendinite ;
  • La tendinose ;
  • Une déchirure.

Les causes peuvent être multiples, mais rassurez-vous, nous allons vous apporter des réponses au cours de cet article. Nous allons également vous exposer les gestes à entreprendre pour éviter ces genres de problèmes.

Nous vous précisons que si des complications se présentent ou que si la douleur est précédée par une forte chute, le mieux est de se rapprocher rapidement d’un médecin ou même d’aller à l’hôpital.

Les principales causes de la douleur à votre épaule

Nous vous avons déjà exposé quelques origines précédemment, mais nous allons maintenant vous donner plus de précision et vous faire un rapport sur tous les cas possibles.

  • La tendinite et bursite (avec ou sans dépôts de calcium) : La tendinite est l’inflammation du tendon (tendinopathie épaule). Elle affecte les tendons reliés à l’articulation. La bursite, quant à elle, touche les bourses qui recouvrent et protègent les tendons.

Ces deux problèmes sont généralement causés par l’abus de mouvements répétitifs (en sport-musculation, golf, basket-ball…- ou au travail – scier du bois, soulèvement de lourds matériels…-).

Ces abus peuvent s’accompagner d’un dépôt de calcium ou d’une forme de cicatrice interne et favorisent l’usure complète des tendons (et même causer la rupture de la coiffe). Un régulier frottement anormal de la coiffe contre un os de l’omoplate ou l’acromion use beaucoup le tendon. Ce phénomène est appelé « le syndrome de l’accrochage ».

  • Un traumatisme : fréquent après une chute, un faux mouvement, un mouvement répétitif du bras ou de l’épaule ou à la surutilisation du tendon (gestes effectués de manière incorrecte et brusque).

Il peut prendre la forme d’une simple fracture, d’une subluxation (os expulsé de l’articulation, mais encore retenu par les tendons), d’une luxation (os complètement expulsé de l’articulation), d’une luxation accompagnée d’une fracture ou d’une déchirure du tendon.

  • La capsulite de l’épaule (ou épaule gelée) : c’est l’inflammation de la capsule (l’enveloppe de l’épaule). Se présentant par une douleur et une raideur des mouvements, elle peut causer d’importantes limitations de la mobilité.
  • L’entorse acromio-claviculaire : elle se présente comme une élongation épaule. Les ligaments situés entre la clavicule et l’acromion se retrouvent ainsi déchirés suite à une chute ou un traumatisme.

Les bons gestes à faire

Afin d’éviter que vous vous dites : j’ai une douleur à l’épaule quand je lève le bras, veillez à :

  • Ne pas fournir trop d’effort lors des activités sportives ou lorsque vous travaillez ;
  • Faire des échauffements avant chaque activité ;
  • Faire des exercices de souplesse, de mobilité articulaire, de renforcement et de stabilisation ;
  • Prendre un grand repos avant et après chaque activité.

Ce qu’il faut faire en cas de douleur

Si on ressent déjà que ça ne va pas :

  • Se rapprocher rapidement d’un médecin ;
  • Effectuer une thérapie par onde de choc (favorable aux tendinites de plus de 6 mois) ;
  • Faire des massages profonds et myofasciales;
  • Faire une fasciathérapie.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *