Douleur genou interne : comment s’en sortir ?

Éprouver des douleurs au genou s’est relativement répandu de nos jours. Dû à un certain nombre de facteurs, le présent mal se fait assez douloureux et touche presque toutes les différentes couches de personnes de la société. Dès son avènement, le sujet atteint se trouve dans l’incapacité de disposer à sa guise de toute sa partie supérieure. De facto, la performance au travail et le déroulement des activités quotidiennes s’avèrent pénibles. Souffrez-vous du présent mal ou vous voulez le prévenir ? Découvrez ici de quoi retournent les douleurs au genou et comment les traiter.

Douleur genou interne : comment s’en sortir ?

Comprendre la structure du genou

Il n’est un secret pour personne que le genou constitue une grande articulation du corps humain. À vrai dire, il se compose à lui seul de 3 os. Aux os du genou s’ajoutent 2 ménisques et 4 ligaments. Quant aux muscles du genou, on en dénombre une dizaine. Ceux-ci font corps avec une capsule articulaire et une dizaine de bourses. Il est donc clair qu’il s’agit ici de l’une des parties du corps les plus essentielles quand on considère les surfaces articulaires cartilagineuses. Assez complexe, le présent membre tire sa santé articulaire de sa stabilité. Mais dès qu’intervient un traumatisme, une infection ou l’usure naturelle, la porte est ouverte à beaucoup de souffrances. En effet, le genou est particulièrement exposé aux arthrites, à l’usure du fait de l’âge et aux traumatismes (dans le cas des rudes sollicitations sportives). Ainsi, le sujet affecté sent des douleurs au genou dès une flexion ou lorsqu’il s’accroupit.

Qui peut souffrir du problème de genou ?

Contrairement à ce que l’on pense, les douleurs au genou ne touchent pas que les personnes âgées. Si l’un des facteurs est l’âge, c’est d’ailleurs ledit facteur qui est la principale cause du mal chez beaucoup de personnes, il n’est pas le seul. D’autres facteurs existent et sont essentiellement liés au mode de vie. C’est ainsi que les douleurs au genou peuvent être constatées chez des personnes en surplus de poids, des jeunes athlètes (c’est la couche la plus exposée après celle des personnes âgées), des personnes menant une vie sédentaire.

Quid des douleurs ?

Les douleurs au genou peuvent être de plusieurs ordres. Elles peuvent être d’origine mécanique, infectieuse ou inflammatoire. Lorsqu’elle a une origine mécanique, le sujet sent des douleurs quand il marche ou pendant qu’il adopte la position debout. Ceci arrive au moment où il y a une lésion au niveau des tendons, des cartilages ou des ménisques. Les cas les plus fréquents sont :

  • Les blessures dues au traumatisme : ils peuvent survenir suite à un mauvais mouvement. Les ligaments subiront ainsi une déchirure ou une entorse. Et si une véritable prise en charge n’est pas faite, le problème peut devenir chronique.
  • Les blessures dues à la surutilisation. Les athlètes sont les plus concernés ici. Elles touchent souvent les coureurs ayant une mauvaise technique de course. Les douleurs peuvent aussi survenir lors d’un mauvais alignement de l’articulation. Les athlètes les plus à risques sont ceux qui ont un enclin au surentrainement. Quand cette blessure survient, elle présente 2 cas de figure. Le premier se manifeste par l’apparition progressive d’une douleur au niveau de la rotule et se présente souvent lors de la course à pied, en descendant les escaliers ou lors d’une position assise prolongée. C’est le syndrome fémoro-patellaire. Le second se manifeste sous forme de brulure. La douleur se concentre sur le genou externe et peut s’accompagner de douleurs à la hanche, d’une boiterie et d’une tension musculaire tout au long de la cuisse. C’est le syndrome de la bandelette ilio-tibiale.

À l’opposé, la douleur peut avoir une origine inflammatoire. C’est souvent le fait de rhumatismes inflammatoires chroniques. Ici, la douleur se présente à tout moment de la journée.

Prévention et prise en charge

Quand survient une douleur à l’os au genou, vous pouvez consulter un chiropraticien pour un traitement incluant thérapie et exercices. Cela a l’avantage d’agir à la fois sur la biomécanique et sur le système nerveux. Il par ailleurs retenir que pour prévenir le mal, des exercices d’étirement et de renforcement sont conseillés.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *