Gamma globuline en baisse : faut-il s’inquiéter ?

Aussi appelées immunoglobulines, les gammaglobulines regroupent les IgA, IgE, IgD, IgM et IgG qui sont des substances fabriquées par l’organisme pour lutter contre les attaques des microbes. Avec l’avancée des connaissances dans le domaine de la médecine, il est désormais possible de doser les protéines sériques et d’interpréter le résultat. Lorsque le taux des gammaglobulines dépasse la norme ou est en dessous, c’est qu’il y a un problème qu’il faut chercher à vite corriger pour permettre un bon fonctionnement de l’organisme. Que suggère une gammaglobuline basse et gamma globuline haute ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Gamma globuline en baisse : faut-il s’inquiéter ?

Gammaglobuline basse stress : les interprétations possibles

Les gammaglobulines sont généralement dosées par électrophorèse des protéines sériques. Un taux compris entre 6 et 12 grammes par litre signifie que tout va bien. Mais, en cas de trouble de l’immunité, ce taux tend à chuter en dessous de 6 g/l. On parle de gamma globuline en baisse. Dans la majorité des cas, un taux de gammaglobulines bas peut être le signe d’un déficit immunitaire, terme désignant une pathologie se traduisant par un manque, voire une absence totale de certaines fonctions immunologique. Dans cet état, l’organisme se trouve incapable de combattre correctement les agressions extérieures. C’est ce qui justifie le développement des tumeurs cancéreuses et la propagation des infections. D’une manière générale, on distingue deux types de déficits immunitaires :

  • Les déficits immunitaires acquis (le SIDA par exemple) ;
  • Les déficits immunitaires de type héréditaires (ils peuvent être décelés dès l’enfance).

Dans certains cas, la gammaglobuline basse stress peut être liée à un traitement aux corticoïdes ou aux immunosuppresseurs. La chimioradiothérapie peut également faire chuter le taux des gammaglobulines chez certaines personnes.

Hypergammaglobulinémie polyclonale et fatigue : ce qu’il faut savoir

Parfois, le taux des gammaglobulines peut augmenter en présence de certains facteurs et dépasser les 12 g/l. On parle de gamma globuline haute. Parfois, une seule variété de gammaglobulines est élevée, ce qui peut être sans conséquence grave dans certains cas. Mais, dans d’autres, cette situation peut révéler un trouble grave. Parmi les facteurs déclencheurs de la gammaglobuline haute, on peut citer :

  • Les syndromes inflammatoires ;
  • La cirrhose ;
  • Les maladies infectieuses ;
  • Etc.

Si les causes de l’hypergammaglobulinémie sont nombreuses, elles sont différentes selon l’aspect monoclonal ou polyclonal. En général, une hypergammaglobulinémie monoclonale  est relative à une seule variété de gammaglobulines. On rencontre souvent cette situation en cas de gammapathies légères des personnes du troisième âge ou de maladie de Waldenström (myélome). En revanche, on parle d’hypergammaglobulinémie polyclonale fatigue lorsque l’augmentation concerne plusieurs types de gammaglobulines. Parmi les causes les plus citées pour cette dernière forme d’hypergammaglobulinémie, on peut citer :

  • Le diabète insulinodépendant ;
  • Les maladies inflammatoires et (ou) auto-immunes chroniques (syndrome de Gougerot-sjögren, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus…) ;
  • La cirrhose ;
  • L’hépatite ;
  • Certains types de cancer (leucémies) ;
  • Etc.

Bon à savoir sur le rôle des gammaglobulines

Les gammaglobulines sont des protéines qui interviennent dans la défense immunitaire. En effet, leur fonction principale est de se fixer sur les agents pathogènes pour les immobiliser et prendre une sorte d’empreinte. Une fois immobilisés, les agresseurs deviennent des antigènes et les gammaglobulines deviennent des anticorps. Cette liaison antigène-anticorps forme alors une chaîne qui peut être facilement identifiée par les cellules de l’immunité. Ces dernières se mobilisent rapidement pour détruire le complexe formé.

En fonction des besoins de l’organisme, les immunoglobulines peuvent également être utilisées comme traitements pour renforcer une immunité défaillante. Dans ce cas, elles sont obtenues à partir du plasma sanguin de certains donneurs. Selon le cas, ces gammaglobulines peuvent intervenir dans la prévention et le traitement d’une infectieuse ou dans la régulation des réactions immunitaires. C’est le cas d’une thrombopénie d’origine immunologique.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *