Genou douloureux : causes, symptômes et traitements

Le genou est souvent mis à rude épreuve : marcher, courir, s’agenouiller, escalader, sauter, tomber, se redresser… À chacun de nos mouvements, c’est le genou qui nous sert à la fois de levier et d’amortisseur naturel. Il n’est pas étonnant qu’il soit victime de traumatismes et de douleurs en tout genre. Les causes de douleur aux genoux sont diverses. Dans tous les cas, ressentir une douleur au genou peut vite devenir un handicap au quotidien. C’est pourquoi il est essentiel de cerner les causes de la douleur afin de lui opposer les traitements adéquats.

Genou douloureux : causes, symptômes et traitements

Quelles peuvent être les causes d’une douleur au genou ?

La douleur dans le genou peut arriver à tout le monde, aussi bien aux enfants, aux adultes qu’aux personnes âgées (tout sexe confondu), qu’ils soient sédentaires ou actifs. Toutefois, certains facteurs à risque susceptibles de favoriser la douleur du genou ne sont pas à négliger, notamment l’âge, la prise de poids, les tensions articulaires à répétition ou l’hérédité.

La douleur ressentie peut provenir des os, du cartilage, des muscles, des ligaments ou des tendons qui constituent le genou. Cette douleur peut être aigüe ou chronique. La douleur aigüe et occasionnelle du genou est provoquée par un mouvement ou un choc brusque après une activité physique ou un faux mouvement provoquant ainsi :

  • Une contusion musculaire suite à une violente « béquille » ;
  • Une lésion due à une hyperextension de genou ;
  • Une entorse ou une déchirure des ligaments ;
  • Une rupture du ligament croisé ;
  • Une élongation des muscles et des tendons ;
  • Une rupture des ménisques (les cartilages dans l’articulation).

La douleur chronique du genou est progressive. Il s’agit le plus souvent d’un déficit mécanique ou d’une inflammation articulaire :

  • Arthrose (ostéoarthrite) du genou due à l’usure du cartilage articulaire ;
  • Polyarthrite rhumatoïde due à une inflammation articulaire chronique ;
  • Syndrome douloureux fémoro-patellaire qui est d’origine fonctionnelle ;
  • Tendinite due à l’inflammation d’un tendon ou de sa gaine.

Comment se manifestent ces douleurs chroniques au genou ?

Peu importe de quel type de douleurs du genou vous souffrez ; ils ont les mêmes symptômes à savoir une souffrance ou une gêne et une limitation du mouvement jusqu’à un déficit fonctionnel du genou sur le long terme.

Dans le cas de l’arthrose, les douleurs peuvent entraîner une raideur de l’articulation. Cela peut aussi provoquer une friction constante au niveau de l’articulation suivie d’un gonflement et d’un craquement. À terme, cela peut conduire à un épanchement intra-articulaire ou à une déformation des articulations.

Les personnes victimes de polyarthrite rhumatoïde ressentent une douleur insupportable des articulations même au repos durant la nuit. Cette douleur articulaire s’accompagne d’une raideur matinale persistante. Le patient peut aussi constater un genou gonflé et douloureux sans raison apparente suivi d’une grande fatigue ou de fièvre.

Quant au syndrome douloureux fémoro-patellaire, il se manifeste par une douleur au niveau de la rotule après une activité physique ou en position assise prolongée (signe du cinéma). Cette douleur au genou droit ou gauche est accompagnée de craquements de l’articulation. Parfois, cette fragilisation de l’articulation conduit à l’instabilité du genou créant une sensation de genou qui lâche.

En ce qui concerne la tendinite, ce trouble musculo-squelettique est souvent associé à une douleur au niveau du genou provoquée même par un simple mouvement. La douleur est suivie d’une raideur articulaire matinale et d’une faiblesse des tendons. Outre le gonflement et la peau chaude, un nodule peut aussi apparaître sur le genou.

Comment prévenir et traiter les genoux douloureux ?

Si vous avez des troubles des genoux à cause d’un traumatisme ou une dégénérescence, la première chose à faire est de consulter un professionnel de santé, comme un chiropraticien, dès que vous sentez que la douleur devient insupportable. Le médecin procèdera ainsi à un examen complet du genou : il va inspecter, palper ou faire une radiographie. Cela permet justement de déceler où se situe la douleur et de quel traumatisme elle est le résultat.

Afin de réduire la douleur genou gauche ou droite, il faut impérativement un repos partiel ou complet par immobilisation et surélévation du pied ainsi qu’une prise de médicaments antalgiques comme le paracétamol ou l’ibuprofène. Il est également possible de placer une poche de glace sur le genou 48 heures après le choc ou encore l’enduire d’une pommade anti-inflammatoire pour atténuer la douleur et le gonflement.

Le médecin peut également vous prescrire un programme de physiothérapie associé à des séances de rééducation. Dans le cas où le traitement n’apporterait aucun changement ou que votre état deviendrait un handicap physique, une chirurgie pourrait être envisageable.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *