Innastudio.com » Santé » Infection urinaire femme : quelles solutions ?

Infection urinaire femme : quelles solutions ?

Par Camille Roche le 7 novembre 2018

L’infection urinaire est une maladie qui peut atteindre différents organes tant chez la femme que chez l’homme. Effectivement, cela peut toucher l’urètre, les reins, la vessie et la prostate. Les femmes sont souvent concernées par ce fléau. L’envie d’uriner devient de plus en plus fréquente de ce fait. Heureusement, une cure d’antibiotique suffit souvent à soigner cette pathologie.

Infection urinaire femme : quelles solutions ?

Que faut-il savoir sur la cystite ?

Il s’agit d’une infection chronique ou aigue qui touche un organe faisant partie de l’appareil urinaire. Dans le cas de l’infection urinaire homme, c’est la glande sise autour de l’urètre ou prostate qui est touchée par le problème. La plupart du temps, les femmes sont concernées par l’infection urinaire du fait de leur anatomie. En effet, la proximité entre l’anus et le méat urinaire favorise la prolifération des bactéries vers la zone vaginale. Le manque d’hygiène est susceptible d’accentuer ce problème. La cystite homme s’explique plutôt par une anomalie au niveau des voies urinaires. Il se peut qu’il soit en proie à un adénome de la prostate

Les bactéries qui peuvent causer ce problème sont :

  • Proteus mirabilis : il favorise l’apparition des calculs ;
  • Escherichia coli dans la majorité des cas ;
  • Entérobacter, Citrobacter, etc.

Les facteurs de risque de l’infection urinaire chez la femme

Il faut comprendre que l’urine est un milieu favorable à la culture des germes susmentionnés. En vidangeant la vessie, l’organisme lutte contre cette infection. Un manque d’eau peut alors accentuer l’infection urinaire cause. Lorsque la femme s’essuie de l’arrière à l’avant, les bactéries parviennent encore plus rapidement vers le vagin. Un autre facteur important est celui de ne pas uriner après les rapports sexuels car les bactéries en contact avec l’urètre ne sont pas éliminées. En outre, il y a aussi la constipation qui favorise la multiplication des microbes du fait de l’entassement des matières fécales. Il est alors mieux d’éviter ces mauvaises habitudes pour éviter l’infection  urinaire à répétition. Quelques fois, l’infection urinaire est aussi causée par une malformation de l’appareil urinaire ou gynécologique.

Les symptômes de l’infection urinaire

L’infection urinaire ne présente aucun signe flagrant chez les personnes âgées mais il y a quand même différentes méthodes qui permettre de la reconnaitre. Un enfant atteint par l’infection urinaire enfant est fiévreux et il en est de même pour les personnes âgées. Mais c’est le seul symptôme pour ces deux catégories d’individu.

Chez d’autres personnes, il y a des signes caractéristiques de la cystite :

  • Des brûlures se manifestent au moment de la miction. Cela s’accompagne par le besoin d’aller uriner. A noter que les urines sont parfois troubles ou malodorantes. Une petite pesanteur se fait sentir au niveau du bassin.
  • L’infection du rein pour sa part provoque des fièvres et des frissons. L’état général du patient est altéré. Il peut ressentir des douleurs lombaires.
  • Quant à l’infection de la prostate chez l’homme, elle est aussi caractérisée par des brûlures au moment d’uriner. La fièvre s’élève et le patient peut présenter des signes de la grippe ainsi que des douleurs au niveau des muscles et des articulations. Qui plus est, l’urine peut être trouble.

Comment traiter l’infection urinaire chez la femme ?

La question qui se pose est souvent celle de savoir : infection  urinaire que faire ? Concernant l’infection urinaire traitement toutefois, il est mieux de demander conseils à un clinicien. Il se basera certainement sur l’antibiothérapie et la majoration des boissons. Par ailleurs, il se penchera surement sur le traitement des facteurs qui favorisent cette maladie.

Pour guérir une simple cystite, le médecin préconise souvent un antiseptique urinaire pendant une dizaine de jours. Parfois, il se peut qu’un traitement antibiotique d’une durée de 3 jours soit largement suffisant. La pénicilline est souvent mise en avant. Dans certains cas, un traitement monodose en prise unique lutte efficacement contre les germes responsables de la cystite aigue. Si la patiente souffre d’une altération de son état de santé, une surveillance médicale est de rigueur en plus du remède infection urinaire indiqué par le médecin. L’antibiothérapie peut être doublée et administrée par voie veineuse si nécessaire. Pour la pyélonéphrite par obstacle, une intervention de drainage est indiquée en urgence pour sauver le rein.

Camille Roche

Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...