Jumeaux monozygotes : explications

Les jumeaux monozygotes se forment lorsqu’un zygote, créé avec un ovule et un spermatozoïde, se divise en deux. Au lieu d’avoir un seul embryon – ce qui est habituellement le résultat d’un ovule et d’un spermatozoïde : on obtient deux embryons. Chacun de ces embryons se développe comme un fœtus distinct.

Les jumeaux monozygotes sont aussi appelés jumeaux identiques parce qu’ils partagent pratiquement les mêmes gènes. Cependant, ils ne sont pas exactement identiques sur le plan génétique. Alors que nous pensions autrefois que les mono-jumeaux étaient génétiquement identiques, avec la science que nous avons aujourd’hui, le nom peut ne plus être exact.

Les jumeaux monozygotes sont du même sexe (sauf dans certaines situations extrêmement rares, voir ci-dessous), partagent des caractéristiques physiques et peuvent même avoir des personnalités similaires.

jumeaux

Qu’est-ce qui est à la cause des jumeaux monozygotes ?

Personne ne sait vraiment ce qui cause les jumeaux monozygotes. Il s’agit d’un domaine de recherche en cours.

Les jumeaux identiques ne sont pas (généralement) issus de familles. Cela implique que des jumeaux identiques se forment lorsque quelque chose dans l’environnement déclenche la scission, ou peut-être de façon aléatoire.

(Il existe certaines populations isolées où des jumeaux identiques semblent plus susceptibles de se produire, et il peut y avoir un lien génétique. Mais c’est rare, et il reste encore à identifier un gène qui augmente le risque de jumelage monozygotique.)

La recherche sur la FIV nous a donné un aperçu de la façon dont des jumeaux identiques peuvent se former. Les embryons de FIV sont plus susceptibles que les embryons conçus naturellement de se diviser en jumeaux identiques.

Un médecin spécialiste de la fertilité peut transférer un seul embryon – dans l’espoir de réduire le risque de jumeaux non identiques – mais des jumeaux identiques peuvent quand même survenir, et plus fréquemment que dans la population générale.

Pour enquêter, les chercheurs ont installé des appareils photo pour prendre des photos toutes les deux minutes du développement de l’embryon.

Au cours du développement normal de l’embryon, une cavité remplie de liquide se développe à l’intérieur de l’embryon. C’est ce qu’on appelle le blastocoel.

A l’intérieur de l’embryon se trouve également une collection de cellules connue sous le nom de masse cellulaire interne. Cette collection de cellules finira par former le fœtus.

Dans certains cas, le blastocoel s’effondre sur lui-même. Il en résulte généralement la destruction de l’embryon. Cependant, parfois, l’embryon survit à l’effondrement.

Ce qui semble se produire dans ces cas, c’est que l’embryon s’effondre sur lui-même, provoquant la division de la masse cellulaire interne en deux. Les deux masses cellulaires internes conduisent au développement des jumeaux. Il est important de noter que nous ne pouvons pas vraiment savoir si c’est ainsi que les jumeaux monozygotes se développent dans l’utérus. Mais cela nous donne un aperçu d’un processus qui, jusqu’à récemment, était un mystère total.

Mais pourquoi cela pourrait-il se produire plus fréquemment avec la FIV ?

D’une part, un embryon est conservé dans une solution artificielle en laboratoire. Bien que les scientifiques aient fait de leur mieux pour le rendre aussi naturel que possible, ce n’est pas encore le même environnement qu’un embryon se développerait dans le système reproducteur d’une femme. Cette solution pourrait augmenter le risque d’effondrement. Deuxièmement, les avis divergent quant au moment du transfert de l’embryon dans l’utérus de la femme. Il semble que le transfert ultérieur de l’embryon puisse augmenter légèrement les chances d’un jumelage identique.

À quel point les jumeaux sont-ils identiques ? La génétique du jumelage

On pensait autrefois que les jumeaux monozygotes partageaient exactement le même ADN. Mais ce n’est pas vrai. D’une part, chaque fois que les cellules se divisent, il y a un risque de mutations. Ces mutations peuvent se produire dès la première division. C’est une des raisons pour lesquelles les jumeaux identiques courent un risque accru de maladies congénitales.

Après cette toute première division, les masses cellulaires individuelles continuent de se diviser d’elles-mêmes. A chaque fractionnement, il y a un risque de mutation. À la naissance, la génétique des jumeaux est extrêmement, extrêmement semblable, mais elle n’est pas identique.

Avec le temps, leurs similitudes génétiques continuent de diminuer. Cela est dû à l’épigénétique – la science de la façon dont l’environnement modifie notre ADN. Certaines études ont montré que de légères différences d’ADN sont plus fréquentes chez les jumeaux identiques plus âgés que chez les jumeaux identiques très jeunes. Cela est probablement dû au fait qu’ils passent plus de temps à l’écart et qu’ils sont donc exposés à des environnements différents.

Des jumeaux identiques…. Mais des sexes différents ?

Bien qu’ils soient extrêmement rares, les jumeaux monozygotes peuvent être de deux sexes différents. Cela nous ramène à l’idée que des mutations génétiques peuvent survenir dès la toute première division. Si un ovule porte des chromosomes X doubles (alors qu’un ovule normal ne devrait porter qu’un seul chromosome X) et est fécondé avec un spermatozoïde Y, vous pouvez obtenir un embryon XXY. C’est ce qu’on appelle aussi le syndrome de Klinefelter.

Cependant, que se passe-t-il si cet embryon XXY se divise en jumeaux monozygotes ?

Vous pouvez vous retrouver avec :

  • un jumeau avec une expression XX (femelle) ;
  • l’autre avec XY (mâle).

Dans quelle mesure cette situation est-elle rare ? Elle n’a été décrite que quatre fois dans la littérature médicale.

Il existe une autre façon (rare) d’avoir des jumeaux identiques de sexes génétiques différents. Si vous avez un ovule avec un chromosome X (comme il se doit), et un spermatozoïde avec un chromosome Y, vous aurez typiquement un garçon (XY). Normalement, si cet embryon se divisait en jumeaux, vous auriez un jumeau identique.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *