Pacemaker cardiaque danger : quel est l’impact de ce deuxième souffle ?

Dans un contexte où les problèmes cardiaques sont de plus en plus fréquents, vivre avec un pacemaker est indispensable pour certaines personnes. D’après un sondage, ils sont environ 60 000 Français à se faire poser chaque année un pacemaker. Si cet appareil permet de stimuler le cœur lorsqu’il est affaibli, son utilisation pose certains problèmes que tout porteur doit savoir pour limiter les effets secondaires pacemaker. Découvrez ci-dessous des informations utiles sur la pose, les inconvénients de ce petit boitier ainsi que les précautions à prendre pour mieux en profiter.

Pacemaker cardiaque danger : quel est l'impact de ce deuxième souffle ?

Pose pacemaker risques : comment se fait l’installation ?

En cas de bradyarythmie, il est indispensable pour un patient de se faire placer un stimulateur cardiaque. Quelle que soit la situation, ce geste permet non seulement de rétablir le battement du cœur, mais aussi d’assurer un rythme cardiaque normal. D’une manière générale, la durée de la pose d’un pacemaker varie entre 1 h et 1 h 30. Il faut noter que l’intervention nécessite une bonne préparation et que le médecin traitant peut parfois faire des examens en préadmission.

Le jour de l’opération, le patient est installé en position dorsale sur une table d’examen dans une salle d’électrophysiologie caractérisée bien sûr par un environnement aseptisé. Dans un premier temps, le médecin se sert d’un liquide antiseptique pour désinfecter la peau avant de pratiquer une anesthésie locale sur la région se trouvant sous la clavicule de l’épaule droite ou gauche. Une fois que la partie est anesthésiée, le praticien pratique une incision d’environ 3,5 cm et crée une pochette entre le muscle et la peau pour y installer le pacemaker. Précisons que l’insertion de l’électrode se fait en ponctionnant une veine située près de la partie concernée. Ensuite, il utilise un fil de suture pour fixer l’électrode au muscle avant de la relier au stimulateur déjà inséré dans une petite poche sous la peau. Une fois que le boitier installé, il referme la petite pochette en utilisant des fils de suture ayant la capacité de se résorber d’eux-mêmes. Enfin, il applique un pansement protecteur et des bandes de rapprochement pour recouvrir le tout avec un pansement compressif.

Pacemaker durée de vie : ce que tout porteur doit savoir

C’est fait, l’opération s’est déroulée avec succès. Le patient doit désormais vivre avec un pacemaker. Si ce stimulateur constitue une grande aide pour compenser un battement faible, il est important de savoir qu’il a des inconvénients. En tant qu’un appareil alimenté par une pile électrique, le pacemaker peut parfois tomber en panne. Imaginez ce qui se passerait si le cœur devient faible et que le « deuxième souffle » également n’est pas fonctionnel.

Heureusement, le pacemaker est généralement doté d’alarmes qui signalent une insuffisance cardiaque et qu’il faut consulter dans les 24 heures qui suivent, au risque de s’exposer à des complications (des chocs inappropriés par exemple). C’est pourquoi le patient est suivi régulièrement pour assurer le bon fonctionnement du stimulateur cardiaque. Au besoin, le cardiologue effectue les réglages nécessaires.

Vivre avec un pacemaker : les précautions à prendre

Pour mieux vivre avec un pacemaker, il est important de prendre certaines précautions.

  • Un porteur de pacemaker doit toujours garder une distance minimale de 20 cm entre l’appareil et son téléphone mobile ;
  • Utiliser l’oreille opposée au stimuler pour converser par appel téléphonique ;
  • Éviter les sports de combat (lutte, rugby, etc.) ;
  • Ne pas s’arrêter en franchissant les portes automatiques d’un magasin ;
  • Peut voyager si et seulement si son médecin juge son état favorable pour le séjour ;
  • Etc.

Pour une personne vivant avec un pacemaker, les règles à respecter sont nombreuses. Néanmoins, une bonne collaboration entre le patient et son médecin traitant permet de limiter la pose pacemaker risques.

 

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *