Innastudio.com » Santé » Perte blanche : devriez-vous en inquiéter ?

Perte blanche : devriez-vous en inquiéter ?

Par Camille Roche le 6 novembre 2018

En tant que femme, les pertes blanches font partie de votre quotidien. Néanmoins, pourriez-vous dire à quoi elles servent ? Ou pourquoi ont-elles des aspects différents en fonction des phases de votre cycle menstruel ? Comment pourriez-vous savoir si elles sont anormales ou pas ? Voilà tant d’interrogation à laquelle beaucoup de femmes ne sauraient répondre. Les lignes à suivre vous éclaireront sur ce phénomène qui fait partir de votre quotidien.

Perte blanche

Que savoir sur l’origine et le rôle des pertes blanches ?

Les pertes blanches, produites par l’utérus et le vagin sont des sécrétions aux couleurs blanches et parfois jaune. Il s’agit dans ce cas de perte blanc jaune. Parfois épaisses ou abondantes, les pertes blanches sont souvent trouvées dans la culotte, à compter de la puberté et ce pendant toute la vie d’une femme.

De nature physiologique, un tel phénomène est naturel et ne devrait pas vous inquiéter à l’exécution des pertes anormales. Elles sont inodores, transparentes ou laiteuses, jaune clair ou blanches. Il s’agit en réalité d’une sécrétion naturelle contenant de la glaire cervicale, et même indispensable puisqu’elle est une bonne indicatrice de la reproduction féminine et la santé génitale. En d’autres termes, cela veut dire que le processus de fécondation se met en place ou est déjà en place.

Concernant toujours les avantages, il faut dire que les pertes blanches restent un moyen efficace assurant l’auto nettoyage du vagin. Elles permettent une efficace évacuation des cellules mortes de la muqueuse vaginale de même que la sueur et la mouille relative au désir sexuel.

C’est d’ailleurs le moment de rappeler qu’il ne faut surtout pas nettoyer l’intérieur de votre vagin avec du savon, de l’eau ou du gel intime. Cette partie du corps reste fragile et n’a pas besoin d’être nettoyée puisqu’elle le fait toute seule.

À quoi ressemblent ces sécrétions et quand apparaissent-elles ?

Présentes pendant tout le cycle menstruel, les pertes blanches, en fonction du moment s’intensifient, changent de couleur ou s’épaississent. Tout ceci peut intervenir :

  • Durant la grossesse
  • Pendant l’ovulation
  • Lorsque survient une infection

Durant la grossesse

En tant que femme enceinte, vos pertes blanches augmenteront à cause des hormones qui sont produites en taux élevé par le placenta et le corps jaune. Celles-ci sont fluides et très abondantes. Ces sécrétions formeront ensuite un enduit blanchâtre, souvent glaireux et parfois grumeleux. Il est important de souligner que tout changement d’aspect des sécrétions ne rassure pas sur la fiabilité de la grossesse.

Pendant l’ovulation

Durant la période de fécondité, les leucorrhées prennent une apparence particulière. Elles sont transparentes, fluides et abondantes. Il est même possible de les comparer à du blanc d’œuf.

Avant les règles

Avant les règles, il est constaté un changement d’aspect de pertes blanches. Celles-ci ont tendance à plus s’épaissir, mais à également être plus abondantes. C’est dans cette période que la femme a des pertes jaunes puis qu’elles deviennent légèrement foncées. Il faut souligner que concernant ces trois premières périodes abordées, les pertes blanches sont sans odeur puisqu’elles sont normales. Les pertes blanches sont également pâteuses.

Lorsque survient une infection

Pendant une infection, il est constaté un changement total de l’aspect des pertes blanches. Il s’agit là des pertes anormales. Elles sont très jaunes et même verdâtres avec une odeur très désagréable. Elles sont aussi mousseuses ou grumeleuses et peuvent même être suivies de brûlure et de démangeaisons. Dès l’apparition de ces symptômes, il est conseillé d’aller se faire consulter par un gynécologue pour connaître les raisons d’un tel changement.

Quelles sont les astuces pour supporter quotidiennement les leucorrhées ?

En fonction du cycle et des activités exercées, les pertes blanches peuvent s’avérer être vraiment gênantes puisqu’elles ne cessent d’humidifier les culottes. Il est alors conseillé de protéger vos culottes avec des protège-slips, de préférence lavables, pour ne pas beaucoup dépenser. Conçus spécialement pour les leucorrhées, les protège-slips sont discrets, pratiques et changent le cours de votre journée. Optez pour ceux dont le motif est en coton bio.

Camille Roche

Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...