Petites lèvres: tout savoir !

L’anatomie de l’appareil génital de la femme est ce qu’il y a de plus complexe. Elle intègre plusieurs couches externes, ainsi que différents éléments internes qui, ensemble, forment l’appareil génital féminin. Au milieu de cette structure, il y a les petites lèvres. Ne vous fiez pas au qualitatif “petites”, car cette partie de l’appareil génital joue un rôle crucial dans son fonctionnement. Pour mieux appréhender sa fonction et comprendre en quoi une infection peut provoquer le dysfonctionnement de tout l’appareil génital, il faut revenir sur sa structure.

Petites lèvres: tout savoir !

À quoi ressemblent les petites lèvres ?

Si elles sont qualifiées de “petites”, c’est parce qu’il y a plusieurs types de lèvres qui entourent le vagin. En effet, une petite lèvre est un repli cutané qui est dépourvu de poils et de graisse, par opposition à la grande lèvre qui en dispose.

D’autre part, les petites lèvres se positionnent autour le vestibule du vagin et sont elles-mêmes entourées par les grandes lèvres. Elles sont donc reconnaissables à leur pli cutané qui forme un frein des lèvres et du clitoris.

En raison de cette anatomie, les petites lèvres ont un rôle protecteur pour plusieurs d’éléments de la partie externe de l’appareil génital à savoir :

  • Le clitoris
  • L’uretère
  • Le vagin

Il n’est pas rare de voir des petites lèvres asymétriques en photos sur le Net. Cela n’a rien d’anormal, même si ça peut être corrigé chirurgicalement.

Étant innervées par le nerf périnéal, les petites lèvres participent également pleinement à la sexualité et au plaisir de la femme. Malheureusement, en raison de leur rôle protecteur, elles peuvent être soumises à différentes pathologies.

Les maladies des petites lèvres

C’est essentiellement leur positionnement qui expose les petites lèvres à certains types de pathologies. Les cas de pathologies vulvaires les plus courantes sont les dermatoses. Ce terme regroupe toutes les affections de la peau et des muqueuses de la partie génitale féminine.

Le lichen scléreux vulvaire

C’est l’une de ces pathologies dont la cause reste encore inconnue à ce jour. Le lichen vulvaire se manifeste par une affection de la muqueuse vulvaire et de la peau, provoquant un changement d’aspect ainsi que son épaississement. En plus de devenir pâle, la peau de la muqueuse vulvaire prend une texture dure et scléreuse. Ces manifestations s’accompagnent ordinairement de démangeaisons. Les complications les plus connues de cette pathologie sont l’apparition de fissures ainsi que des rapports sexuels gênants.

La vulvite

Cette infection n’est pas, à proprement parler, celle des petites lèvres. En effet, elle se manifeste ordinairement par une inflammation généralisée de la vulve et donc des petites lèvres. Dès lors que vous ressentez des symptômes tels que des démangeaisons et des irritations qui migrent à terme faire des douleurs, il faut soupçonner une vulvite. Puisque ce sont là les symptômes de diverses infections génitales, un examen par prélèvement sera nécessaire pour confirmer qu’il s’agit bien d’une vulvite et déterminer la cause précise afin d’adapter le traitement.

Le condylome

Cette infection porte également le nom barbare de verrues génitales ou de crêtes de coq. Si elle porte ce nom, c’est en raison de son mode de formation qui donne cet aspect aux lésions externes. Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible dont le responsable est le papillomavirus humain.

Heureusement, chacune de ces affections peut être traitée.

Comment traiter les infections des petites lèvres?

En fonction du diagnostic de votre médecin et de la confirmation de l’affection des petites lèvres dont vous souffrez, un traitement sur-mesure sera adapté. Retenez qu’il existe plusieurs types de traitement des affections des petites lèvres à savoir:

  • Le traitement médicamenteux qui prend la forme de prise de médicaments par voie orale.
  • Le traitement chimique consiste à l’application de crème directement sur les lésions, notamment pour ce qui concerne le lichen scléreux et le condylome. Il peut s’agir de crème contenant de la cortisone du podophylline ou de la podophyllotoxine.
  • Le traitement chirurgical est une solution radicale que vous proposera votre médecin si vos condylomes sont trop avancés. La technique la plus utilisée dans ce cas est la cryothérapie.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *