Prolapsus vessie : diagnostic et traitements

Le prolapsus de la vessie est un terme médical qui est aujourd’hui courant chez les femmes. Aussi appelé cystocèle, ce terme désigne le gonflement ou l’affaissement de la vessie dans le vagin.

En effet chez la femme, la vessie est soutenue par la paroi avant du vagin. Avec l’âge, cette paroi se desserre, et rend alors possible le prolapsus. Un stress corporel important comme l’accouchement peut également endommager la paroi vaginale. Si elle se détériore suffisamment, la vessie n’est plus soutenue et glisse dans le vagin. Cela peut déclencher des problèmes tels que des difficultés à uriner, des malaises, ainsi que l’incontinence à l’effort (fuite d’urine causée par les éternuements ou la toux).

Prolapsus vessie : diagnostic et traitements

Quels sont les symptômes d’un cystocèle ?

Le premier symptôme que les patientes remarquent habituellement est la présence de tissu dans le vagin. Mais d’autres symptômes sont aussi courants comme :

  • La difficulté à uriner ;
  • Les malaises ou douleurs dans le bassin ;
  • La sensation que la vessie n’est pas vide quand on vient d’uriner (miction incomplète) ;
  • Des infections vésicales plus fréquentes ;
  • La fuite d’urine pendant les éternuements, la toux ou l’effort ;
  • Des rapports sexuels douloureux ;
  • Des douleurs lombaires ;
  • Un tissu (sensible et saignant) qui dépasse du vagin.

Comment savoir si on souffre d’une descente d’organes ?

Pour savoir si l’on présente une descente d’organe après accouchement, il faut avoir recours aux tests médicaux et un examen physique du vagin. Les médecins utilisent généralement le système de classification suivant pour déterminer la gravité du cystocèle chez une femme.

  • Stade 1, léger : lorsque la vessie ne s’enfonce que peu dans le vagin.
  • Stade 2, modéré : lorsque la vessie descend assez loin pour atteindre l’ouverture du vagin.
  • Stade 3, avancé : lorsque la vessie dépasse même l’ouverture du vagin.

Pour chacun de ces degrés, vous pourriez vous référer aux images en ligne en recherchant prolapsus vessie photo.

Pour une femme qui a des difficultés à vider sa vessie, une échographie permet au médecin de mesurer la quantité d’urine restante, aussi appelée résidu post-vide. Cette échographie s’effectue à l’aide d’un dispositif appelé transducteur, qui fait rebondir des ondes sonores sur la vessie, afin d’en créer une image et d’évaluer ainsi la quantité d’urine restante. Les images sont ensuite interprétées par un radiologue, médecin spécialisé dans l’imagerie médicale.

Le médecin peut également utiliser un cathéter, tube mince et flexible, pour mesurer le résidu post-vide d’une femme. Il devra insérer le cathéter à travers l’urètre de la femme pour enlever et mesurer la quantité d’urine restante après que celle-ci ait uriné. Un résidu post-mictionnel de 100 mL ou plus est un signe que la femme a effectivement un problème au niveau de sa vessie.

Comment traite-t-on une cystocèle ?

Le traitement du prolapsus vessie dépend de la sévérité du celui-ci et des symptômes que présente la patiente. Si le cystocèle d’une femme ne la dérange pas, le médecin peut se contenter de lui recommander d’éviter de soulever des objets lourds ou de s’épuiser. Si par contre une femme présente des symptômes qui la dérangent et veut être traitée, le médecin peut recommander des exercices des muscles pelviens, un pessaire vaginal ou une chirurgie.

Les exercices du plancher pelvien, ou exercices de Kegel, consistent à renforcer les muscles du plancher pelvien. Les exercices consistent à resserrer et à détendre les muscles qui soutiennent les organes pelviens. Ce genre de traitement ne nécessite aucun matériel, et le médecin peut aider une femme à adopter la bonne technique.

L’utilisation d’un pessaire vaginal est aussi recommandée. C’est un petit dispositif médical en silicone placé dans le vagin, qui soutient la paroi vaginale et maintient la vessie en place. Les pessaires sont disponibles en différentes formes et tailles.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *