Femme fontaine : qu’est-ce que c’est ?

Les femmes fontaines, pour ceux qui en doutent, existent vraiment. Ceci n’est pas un mythe, mais bien une réalité. En effet, la question qui revient chaque fois et à laquelle nous allons essayer de répondre dans cet article est : est-ce normal ce liquide que libèrent certaines femmes en plein ébat sexuel ? Ce phénomène est-il une maladie ? Lisez plutôt !

Femme fontaine : qu’est-ce que c’est ?

Définition

Une femme sur dix mille libère une quantité plus ou moins importante de liquide lors des parties de jambes en l’air. La quantité de liquide expulsée varie d’une femme à une autre et peut osciller entre quelques gouttes et 250 ml. Encore appelé éjaculation féminine, ce phénomène peut être dû à une stimulation, ou parfois conjoint à l’orgasme. Tout compte fait, il est lié à un plaisir intense que ressent la femme lors d’un ébat sexuel.

D’où provient ce liquide, et à quoi ressemble-t-il ?

Au cours d’un rapport sexuel, plusieurs glandes s’activent. Parmi celles-ci, nous avons les glandes de Skene qui sont une sorte de prostate située autour de l’urètre. Participant à la lubrification vaginale, ces glandes ont longtemps été considérées comme la source de ce liquide abondant que libèrent ces femmes dites « fontaines ». En effet, l’hypothèse souvent avancée est que les glandes de Skene se remplissaient plus qu’à la normale. Mais ne pesant qu’entre 2 et 5 grammes, comment ces glandes peuvent-elles libérer une quantité de liquide pouvant atteindre les 250 ml ? Explications…

En réalité, le liquide provient plutôt de la vessie. Il est produit par les reins et évacué via l’urètre. Pour autant, il ne s’agit pas de l’urine, mais d’un dérivé de cette dernière avec un taux d’urée quasi nul. Par ailleurs, il faut surtout retenir que le fluide expulsé est :

  • Non fertile (sans cellule reproductive) ;
  • Incolore ;
  • Inodore.

Quels genres de femmes peuvent être « fontaines » ?

Anatomiquement parlant, rien ne différencie une femme fontaine des autres. Cela voudra dire que le phénomène peut survenir chez n’importe quelle femme. Mais le véritable problème est que la science n’a jusque-là pas démontré les réelles raisons pour lesquelles seulement une minorité de femmes (10 à 40 %) expérimente le phénomène. Tout ce que l’on sait avec précision est que le phénomène est aléatoire, c’est-à-dire qu’il peut survenir une fois (lors du premier rapport sexuel pour certaines), quelques fois, ou encore à tous les coups (à chaque rapport).

Femme fontaine : une maladie ?

Une femme fontaine est une femme normale. Être « fontaine » ne comporte aucun danger pour la santé. Le seul bémol est que la plupart croient uriner et ressentent une gêne. Elles sont parfois éhontées et vivent le phénomène comme un véritable handicap. Ceci parce que la quantité de liquide libérée peut obliger à faire recours à des serviettes éponges et même à changer les draps après chaque rapport. Les hommes, de leur côté, peuvent se sentir très mal à l’aise. D’autres par contre apprécient que ce phénomène soit provoqué par un plaisir sexuel intense.

Des exercices pour contrôler le phénomène ?

Certaines femmes, même si c’est très rare, affirment avoir pratiqué des exercices pour contrôler le phénomène. En effet, dans le livre intitulé « Femmes fontaines & éjaculation féminine : mythes, controverses et réalités » écrits par Samuel Salama et Pierre Desvaux, vous y trouverez un chapitre consacré à certains exercices pratiques pour apprendre à jaillir la source de ce plaisir particulier. Qu’attendez-vous donc ?

Se valoriser plutôt que dramatiser

Étant femme fontaine, vous devez en être fière. Évitez de dramatiser, valorisez-vous et parlez-en avec votre partenaire. Le phénomène en lui-même n’étant pas une maladie, vous ne devez pas éprouver de honte. Vous êtes une femme comme toutes les autres !

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *