Sida fellation : comment s’y prendre ?

Si le sexe oral est particulièrement plébiscité par certaines personnes, il n’est pas sans risque, surtout en ce qui concerne les IST. D’après une étude, plus la quantité de liquide biologique est importante, plus les risques augmentent. Mais, pour certaines personnes, le risque est très minime que lorsqu’il s’agit d’une pénétration vaginale ou anale. Peut-on attraper le VIH/sida en faisant une fellation ? C’est la question épineuse à laquelle répond cet article.

Sida fellation : comment s’y prendre ?

Fellation et sida : ce que vous devez savoir

La bouche est généralement considérée comme un environnement hostile pour le VIH. Les muqueuses de la bouche, lorsqu’elles sont saines, constituent une barrière infranchissable pour le VIH fellation. De ce fait, le risque pour la transmission du sida est très minime pour la personne qui reçoit une fellation sans préservatif. Il en est de même pour la personne qui en donne. La fellation sida est donc rare, mais pas inexistante.

Certaines situations peuvent provoquer la blessure ou l’irritation des muqueuses de la bouche. Elles deviennent alors très sensibles et une petite blessure peut devenir une porte d’entrée pour la fellation VIH. En effet, le sida se transmet à la fois par le sang et par les sécrétions biologiques. En d’autres termes, une personne qui avale du sperme infecté peut bel et bien attraper le sida.

Faire une fellation n’exclut donc pas tout danger. Si par exemple le receveur de la fellation est séropositif et que la donneuse de la fellation souffre d’une gingivite, le contact du sperme avec le sang suffit pour se faire contaminer.

Fellation VIH : qu’est-ce qui augmente les risques ?

Si la fellation VIH est un danger qui guette tout le monde, certains facteurs augmentent les risques. La présence d’une autre IST chez l’un des partenaires peut être suffisante pour la contamination. De même, une mauvaise hygiène buccale, l’usage du tabac et la pratique d’activités susceptibles d’endommager la muqueuse de la bouche sont autant de facteurs qui peuvent augmenter le risque de VIH fellation.

Bien entendu, vous ne courez aucun risque de fellation VIH si votre partenaire n’est pas séropositif. En revanche, s’il l’est, le risque de la transmission dépend plus ou moins de la charge virale. C’est pourquoi il est très important de chercher à connaitre le statut sérologique de son partenaire avant de se lancer dans une intimité sexuelle. Sans cela, la seule solution est de se protéger. Vous pouvez pour ce faire utiliser des préservatifs spécialement conçus pour éviter la fellation VIH. Ces derniers offrent pour la plupart des parfums agréables :

  • Fraise ;
  • Orange ;
  • Banane ;
  • Pomme ;
  • Menthe ;
  • Vanille ;
  • Etc.

Le sexe oral représente un facteur considérable de VIH fellation et de plusieurs autres infections. Si la plupart de ces infections peuvent être guéries, ce n’est pas le cas de toutes les infections transmises sexuellement et (ou) par le sang.

Quelques conseils pour limiter les risques de sida fellation

S’il n’existe encore aucun remède 100 % efficace contre le sida, il existe quand même des moyens de prévention qui permettent de réduire les risques de contamination. L’utilisation d’une digue dentaire ou d’un condom adéquat diminue plus ou moins les risques de fellation VIH. Mais, pour mieux se protéger, il est conseillé de :

  • Ne pas pratiquer la fellation pendant l’heure qui précède ou qui suit immédiatement le brossage des dents ;
  • Tout faire pour éviter les contacts entre la bouche et les liquides biologiques ;
  • Ne jamais donner une fellation après avoir mangé des aliments (gomme extra-forte, crousilles, etc.) susceptibles de causer une blessure ou une irritation des muqueuses de la bouche ;
  • Se rincer correctement la bouche après la fellation, même si vous n’avez pas avalé du sperme ;

Ces mesures ne sont pas les seules protections. Néanmoins, elles peuvent vous aider à réduire les risques de la fellation VIH.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *