Innastudio.com » Sport » Femme bodybuilding : découvrez la pratique féminine de ce sport

Femme bodybuilding : découvrez la pratique féminine de ce sport

Par Camille Roche le 3 novembre 2018

Avez-vous envie d’avoir des muscles en acier et un corps athlétique ?  Pourquoi ne pas vous lancer dans le culturisme ? Retrouvez ici toutes les astuces et techniques vous permettant d’avoir le physique athlétique dont vous rêvez.

Femme bodybuilding : découvrez la pratique féminine de ce sport

Le bodybuilding

Le bodybuilding, encore appelé culturisme est une spécialité sportive qui consiste à augmenter sa masse musculaire dans un but esthétique. Il est différent de la musculation et des compétitions de sport de force. Il existe des concours de culturisme. À cet effet, les culturistes professionnels montrent le fruit de leur travail devant un jury qui apprécie leur développement musculaire. Activité le plus souvent dédiée à la gent masculine, le bodybuilding s’est répandu également chez les femmes. Développer son système musculaire demande tout de même beaucoup d’effort et de travail. Cependant, avec beaucoup d’entraînement et un régime adéquat, on peut y arriver.

L’entraînement

Que vous soyez homme ou femme, l’entraînement est incontestablement le meilleur moyen pour développer sa musculature. Le principal objectif d’un bodybuilder est de perdre la graisse et de garder le muscle. Plusieurs activités sportives sont donc nécessaires dont le cardio. Le cardio est un excellent exercice qui permet de muscler tout le corps. Il permet de brûler un maximum de calories et de booster le système cardiaque. L’haltérophilie est de loin l’exercice privilégié des culturalistes. Faire de l’haltérophilie permet de muscler et de sculpter son corps. Les femmes ayant un organisme différent de celui des hommes, l’entraînement nécessaire au développement des muscles diffère légèrement. 3 à 4 exercices de 9 à 12 séries d’haltérophilie seraient optimaux pour une femme culturiste. Au cours des compétitions de body-building féminin, les membres du jury jugent essentiellement en fonction des fesses, des jambes et des abdos des candidats. Il est donc essentiel de faire travailler son fessier et ses jambes. Les exercices d’abdominaux sont également sollicités. Le programme des femmes culturistes devra prendre en compte alors des exercices tels que :

  • Les squats ;
  • L’extension des hanches ;
  • Du romanian deadlift ;
  • Du Deadlift ;
  • Des fentes ;
  • Du squat bulgare.

Ces mouvements présentent l’avantage de travailler presque tous les muscles du corps. Cependant, le culturisme ne vise pas la force, mais la taille et la forme des muscles. L’entraînement doit donc être fait de sorte à permettre aux muscles de s’adapter à l’effort et de se développer. Les femmes ne disposent pas d’une grande quantité de testostérone qui est la principale hormone de développement des muscles. Pour ce fait, les femmes culturistes ont souvent recours à des injections de stéroïdes afin de mieux développer leur système musculaire.

Un régime optimal

Le développement des muscles passe par l’adoption d’un régime strict et adéquat. En effet, pour réparer et développer sa masse musculaire, le bodybuilder se doit d’être hypercalorique au début de son entraînement. Lorsqu’il prend du volume, il doit diminuer la quantité de sucre consommée, mais consommer alors beaucoup plus d’aliments protéiniques. Ces aliments permettront la reconstruction des muscles. Ils permettront de s’entraîner intensivement sans pour autant dégrader le muscle. Le nombre de repas par jour varie de 5 à 7 de même valeur nutritive et à intervalle de temps régulier. L’eau est le principal composant du muscle. Il est donc conseillé de beaucoup s’hydrater au cours de la journée. Le principal objectif du régime d’un bodybuilder est de pouvoir développer sa masse musculaire et d’éviter la prise de poids. Les graisses étant les aliments par excellence de la prise de poids, ils constituent le pire ennemi du bodybuilder. À défaut le bodybuilder devra opter pour des graisses d’origine végétale telles que l’huile d’olive, et proscrire les matières grasses à la cuisson de son alimentation. Il est donc nécessaire pour le culturaliste de se concentrer sur la quantité des aliments qu’il consomme.

Camille Roche

Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...