Comment faire un état des lieux de sortie ?

Que vous soyez une entreprise ou un particulier, votre obligation de locataire est de faire un état des lieux de sortie avant le déménagement. C’est un document qui vous permet de présenter au bailleur, l’état dans lequel vous avez laissé le local à votre départ.

Comment faire un état des lieux de sortie ? Le présent article vous apporte quelques réponses.

Disposer d’abord d’un état des lieux d’entrée

En temps normal, avant de prendre les clés du local, vous êtes censé avoir reçu ou fait un état des lieux avec le bailleur ou son huissier. C’est ce qu’on appelle l’état des lieux d’entrée qui se présente aussi sous la forme d’un document.

Lorsque vous êtes donc sur le point de déménager, c’est ce même document qui vous servira de base pour les vérifications. Une fois les vérifications effectuées, vous devez être en mesure d’avoir une vue d’ensemble des réparations et remplacements à faire. En l’absence de ce document à l’entrée, l’état des lieux de sortie est caduc.

Réunir les informations indispensables

Dès que vous avez en possession un des originaux dudit document, vous pouvez songer à faire l’état des lieux de sortie. Veillez à préciser les données ci-après :

  • l’intitulé du document « État des lieux de sortie »,
  • l’adresse du local objet de l’état des lieux,
  • l’inventaire des clés du local,
  • la date et l’identité des personnes qui ont pris part à cet état des lieux,
  • la nouvelle adresse de votre domicile ou bureau,
  • la main levée des compteurs d’électricité, d’eau et de gaz,
  • les observations effectuées et notifiées au bailleur depuis votre entrée.

Une fois que toutes les informations sont rassemblées, il est temps de faire le plus important du travail.

faire un etat des lieux de sortie

Trouver un support pour l’état des lieux

Il peut arriver que dans le processus, vous ayez du mal à vous situer sur la façon d’établir ou de rédiger tout cela afin d’avoir le document au final. Pour avoir une structure cohérente, vous pouvez consulter en ligne des modèles déjà établis. Notez néanmoins qu’il existe plusieurs modèles et tous pourraient ne pas vous convenir. Prenez votre temps et vous pourrez certainement obtenir ce qui vous correspond le mieux. Une fois trouvé, pensez à le télécharger.

Décrire soigneusement les dégradations

C’est le point central qui peut rapidement devenir un litige entre le locataire et le bailleur. Il est donc important de traiter cette partie minutieusement. Ne vous attardez pas sur ce qui est dans un état normal, mais plutôt sur ce qui est endommagé. Ce qu’on vous suggère, c’est d’éviter d’être bref dans votre description.

En ce qui concerne la description proprement dite, vous devez procéder par pièce que compose votre logement. Elle doit faire état des sols, plafonds, murs sans oublier le mobilier (vaisselles, électroménager, meubles, etc.) dans le cas d’un logement meublé.

Vous devez ajouter toutes les réparations que vous avez effectuées suite aux dommages causés depuis que le bailleur vous a confié les lieux. Prenez le soin de tout réparer, ne négligez rien qui pourrait engager votre responsabilité. En procédant ainsi, vous prévenez d’éventuels retours du bailleur. Mentionnez également les réparations dues à l’usure, qui relèvent du vieillissement de local et qui sont à la charge du bailleur.

Faire appel à un huissier

Pourquoi se gêner si vous avez des difficultés à produire ce document tout seul ?

L’état des lieux n’est pas si simple à faire et peut vous prendre un temps considérable au point de retarder votre déménagement. Contactez simplement un huissier. Il a l’habitude de le faire et dispose des aptitudes et compétences nécessaires pour vous épargner ce stress.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici