Lumbago que faire : les solutions pour le soigner

Innastudio.com » Santé » Lumbago que faire : les solutions pour le soigner

Le lumbago est défini comme un mal de dos, une lombalgie. Il est caractérisé par une douleur dans la région lombaire, au bas de la colonne vertébrale. Ce mal de dos bénin n’affecte en aucun cas les organes rénaux. Il s’agit là d’un traumatisme passager qui peut se propager au niveau des fesses, des cuisses et même arriver jusqu’aux genoux. Très souvent, il est la résultante d’une rotation excessive au niveau des lombaires. Il peut se manifester sous une forme aiguë commune. Dans ce cas, la douleur est passagère et ne dure que quelques jours. Mais le lumbago peut également prendre une forme chronique, plus persistante, et qui dure dans le temps.

Lumbago que faire

Quelles sont les causes et les manifestations du lumbago ?

Si votre malaise survient à la suite d’un accident de travail, d’automobile ou de sport ou encore d’une blessure avec douleur immédiate, il est facile de comprendre la raison de votre mal. Par contre, si votre problème survient progressivement et insidieusement, vous pouvez vous questionner sur l’origine de cette douleur.

Votre docteur en chiropratique peut certainement répondre à vos questions. Il vous expliquera notamment que lorsque des mouvements légers occasionnent de sérieux maux de dos, c’est que la colonne vertébrale était déjà prédisposée à une blessure. Les douleurs du lumbago aigu peuvent être causées par :

  • Des mouvements répétitifs ;
  • L’arthrose ;
  • Une ergonomie de travail déficiente ;
  • Une mauvaise posture générale ;
  • Le changement de poids ;
  • Une faiblesse musculaire ;
  • La sédentarité ou une perte d’intégrité progressive du fonctionnement de votre colonne vertébrale.

Ces situations peuvent provoquer un déséquilibre des fonctions biomécaniques des vertèbres, une condition appelée complexe de sub-luxation vertébrale.

Pour ce qui est des manifestations, le lumbago a plusieurs formes sous lesquelles il se manifeste. L’entorse lombaire par exemple est souvent utilisée comme un diagnostic « fourre-tout ». Elle est le résultat soudain d’un étirement, d’une rupture ou d’une micro-déchirure des muscles ou des ligaments du dos. Elle survient à la suite d’un mouvement brusque et incontrôlé qui amène l’articulation au-delà de son mouvement normal. Le syndrome facettaire lombaire en est également une. Si une inflammation ou une dégénérescence des structures de la facette (articulation située juste à l’arrière des disques intervertébraux) est présente, toutes deux sont la source de votre douleur. La douleur augmente le plus souvent à la fin de la journée. La cause se trouve dans la sur-utilisation du mouvement des vertèbres.

Comment soigner un lumbago ?

En phase aigue, il est important de lutter contre la douleur. Et pour ce faire, la personne souffrante doit à tout prix éviter le repos strict. Il doit continuer ses activités et éviter les mouvements douloureux. De même, il doit conserver une activité physique tout en veillant à l’adapter à sa situation.

Des soins médicamenteux sont également possibles pour calmer la douleur. Il s’agit des antalgiques (paracétamol, ibuprofène) pour la plupart en vente libre. Votre médecin peut aussi vous prescrire des anti-inflammatoires.

La kinésithérapie est également une solution pour soulager la douleur grâce à la restauration de la fonction musculaire par l’exercice. Le massage et l’acupuncture sont également des méthodes de traitement très efficaces pour soulager, voire enrayer la douleur causée par le lumbago.

Quelques astuces pour prévenir le lumbago aigu ?

Certains facteurs peuvent favoriser l’apparition des douleurs lombaires. Il est donc important de contrôler ces variables afin de diminuer, voire éliminer les épisodes douloureux. Il faut donc :

  • Avoir une bonne posture de travail ;
  • Avoir une bonne posture de sommeil ;
  • Pratiquer des exercices physiques réguliers ;
  • Renforcer les muscles abdominaux et dorsaux.

Aussi, il est fortement recommandé d’éviter de se courber pour soulever des objets lourds. À la place, pliez les genoux de part et d’autre de l’objet, de façon à faire travailler les muscles des cuisses au moment du levage.

1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...