Fourmillement tete : qu’est-ce que c’est ? Et quelles pourraient en être les causes ?

Innastudio.com » Santé » Fourmillement tete : qu’est-ce que c’est ? Et quelles pourraient en être les causes ?

Les fourmillements sont des sensations au niveau de la surface de la peau qui nous poussent à utiliser l’expression courante : « avoir des fourmis ». Dans le jargon médical, on parle de « paresthésie ».

La paresthésie est donc cette sensation désagréable, gênante de fourmillement, de picotement, d’engourdissement, de brûlure ou encore de frisson à la surface de la peau, au niveau des extrémités, des membres ou d’autres parties du corps, ce, en l’absence de stimuli extérieurs.

Dans le cadre de cet article, nous allons nous focaliser sur les paresthésies au niveau de la tête, qu’il s’agisse des fourmillements, frissons ou picotements dans la tête, derrière la tête ou au niveau du cuir chevelu.

Fourmillement tete : qu’est-ce que c’est ? Et quelles pourraient en être les causes ?

Quels sont les différents types de paresthésies ?

Les paresthésies peuvent être localisées ou généralisées. Elles sont localisées quand elles sont situées dans un territoire bien précis ; elles peuvent durer tout le temps que les nerfs qui innervent le territoire concerné soient irrités ou atteints. Les paresthésies généralisées sont par contre plus soudaines et de courtes durées et peuvent concerner tout le corps.

Elles peuvent également être ponctuelles ou chroniques : ponctuelles quand elles résultent d’une position inadaptée qui appui sur un nerf pendant une durée relativement longue, d’une forte exposition au froid ou d’un syndrome d’hyperventilation, chroniques quand elles perdurent dans le temps.

Quelles peuvent être les différentes causes des fourmillements au niveau de la tête ?

Les causes peuvent être très diverses selon les différents types de paresthésies. Des fourmillements, des picotements, des crampes, ou encore des engourdissements peuvent se ressentir autour de la bouche, au niveau des yeux ou des tempes, derrière la tête, au niveau du cuir chevelu. Les paresthésies peuvent être dues, entre autres, à :

  • La peur ou la surprise ;
  • Une position inadéquate ;
  • Une forte exposition au froid ;
  • Un syndrome d’hyperventilation ;
  • Une embolie ou une thrombosecérébrale ;
  • Des maladies neurologiques comme la sclérose en plaques, les polynévrites, les multinévrites ;
  • Les migraines ;
  • L’hypoglycémie ;
  • L’hypotension artérielle ;
  • La spasmophilie ;
  • Des crises d’allergie ou d’urticaire où les démangeaisons sont souvent précédées de fourmillements ;
  • Etc.

Que faut-il faire pour soulager les fourmillements au niveau de la tête ?

Selon les causes, différentes solutions peuvent être adoptées pour soulager la personne concernée. Certaines paresthésies peuvent disparaître d’elles-mêmes une fois que la cause aura disparu : cas de la peur, la surprise ou encore l’exposition au froid. Dans d’autres cas, il suffit de changer de position pour faire cesser la pression sur les nerfs.

Toutefois, certains autres cas nécessitent des attentions plus particulières, car elles concernent des pathologies plus graves comme les accidents vasculaires cérébraux, ou chroniques comme la spasmophilie, l’hypertension artérielle, certaines maladies neurologiques. Dans ces cas, des examens médicaux sont requis aux fins d’une prise en charge thérapeutique. Ainsi, il importera aux médecins de déterminer les traitements les plus adéquats.

Pour certains cas de fourmillements intempestifs, les patients ont souvent recours à l’homéopathie ou la phytothérapie pour soulager l’inconfort ressenti.

D’autre part, différentes pratiques et autres bonnes habitudes peuvent être adoptées en guise de prévention et de précautions afin de soulager les sensations de fourmillements ou d’éviter les pathologies à l’origine de ces dernières, comme :

  • Éviter le stress ;
  • Faire des exercices de respiration et de relaxation ;
  • Adopter un mode de vie plus sain : alimentation équilibrée, exercices physiques, boire assez d’eau et dormir suffisamment afin d’améliorer l’apport sanguin aux nerfs ;
  • Etc.
1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...