Paupière qui tombe : que faire ?

Innastudio.com » Santé » Paupière qui tombe : que faire ?

Nous le savons tous : l’œil est la fenêtre de l’âme. Malheureusement, cette ouverture s’obstrue parfois chez certaines personnes, notamment les femmes de plus de 30 ans. On parle alors d’une ptôse palpébrale (terme médical utilisé pour désigner des paupières tombantes). Quelles en sont les causes ? Quelles sont les conséquences possibles ? Existent-ils des traitements pour corriger la situation ? Réponse dans la suite de cet article.

Paupière qui tombe : que faire ?

Quelles sont les causes des paupières tombantes ?

Une paupière tombante peut être liée à plusieurs facteurs. En général, le ptosis se manifeste lorsque le muscle releveur de la paupière supérieure est atteint. Dans ce cas, différentes structures de l’œil peuvent être affectées (le muscle, sa membrane fibreuse, ses connexions nerveuses, etc.). L’origine des paupières tombantes varie selon le type de ptosis :

  • Un pseudo-ptosis

Un pseudo-ptosis se caractérise essentiellement par un affaissement de la paupière supérieur. Néanmoins, ils sont souvent considérés comme de faux ptosis, puisque le muscle releveur de la paupière supérieure n’est pas touché. Une telle paupière tombante est due soit à une hypotrophie, soit à une réduction du volume orbitaire. Dans certains cas, c’est un excès cutané au niveau de la paupière qui provoque un pseudo-ptosis.

  • Un ptosis congénital

Se manifestant déjà dès la naissance, un ptosis congénital est souvent lié à une altération morphologique du muscle releveur de la paupière supérieure. On parle dans ce cas d’une dystrophie musculaire. Qu’elle soit unilatérale ou bilatérale, cette altération peut provoquer des complications en affectant d’autres muscles.

  • Un ptosis acquis

Si le ptosis congénital est présent dès la naissance, le ptosis acquis se manifeste plus tard après une atteinte d’origine neurogène, myopathique ou aponévrotique. Dans ce cas, les paupières qui tombent sont dues à :

  • Un relâchement du muscle releveur ;
  • Un déficit aponévrotique ;
  • Une myopathie oculaire ;
  • Une myasthénie ;
  • Une paralysie du troisième nerf crânien ;
  • Etc.

Parfois, le syndrome de Claude-Bernard Horner peut conduire à un ptosis acquis. Il s’agit en effet de l’association d’une anhidrose (absence de sécrétion sudorale), d’un myosis (rétraction de la pupille) et d’un ptosis (paupière tombante).

Faut-il craindre une complication ?

Dans la plupart des cas, un affaissement de la paupière supérieure s’accompagne d’une gêne esthétique et d’une gêne oculaire. Cependant, les conséquences d’une paupière tombante varient selon qu’il s’agit d’un ptosis unilatéral ou d’un ptosis bilatéral. On parle de ptosis minime lorsque l’affaissement est peu contraignant et peu visible. Mais, lorsqu’il se manifeste par un œil à moitié fermé, on parle de ptosis modéré. Dans ce cas, l’affaissement de la paupière supérieure peut causer des troubles de vision et il faut vite agir avant qu’un ptosis majeur s’installe, réduisant considérablement votre champ visuel.

Lorsque rien n’est fait au début pour corriger le problème, le ptosis peut provoquer des complications, telles que :

  • Des anomalies sensorielles ;
  • Des anomalies orbito-palpébrales ;
  • Des anomalies oculomotrices ;
  • Des syncinésies facio-palpébrales et oculo-palpébrales.

Comment traiter des paupières qui tombent ?

Le traitement d’une paupière tombant se base essentiellement sur la chirurgie. Mais, cette opération intervient selon la cause sous-jacente du ptosis. En fonction de la situation, votre médecin établira un diagnostic pour savoir comment orienter la prise en charge. Il faut donc consulter au plus vite pour éviter les complications et préserver votre vision.

Face à des paupières qui tombent, il convient d’adopter de bonnes méthodes pour aider à ralentir ou éviter l’affaissement du muscle releveur de la paupière. Selon le cas, le traitement peut inclure :

  • Une utilisation adéquate du maquillage ;
  • Le stylo de soins ;
  • Le drainage lymphatique ;
  • L’utilisation des bandes adhésives de correction ;
  • Etc.

S’il est impossible de lutter contre le vieillissement et d’éviter totalement les paupières qui tombent, on peut néanmoins anticiper le processus afin d’en réduire les conséquences. Faites donc le bon geste !

(1 votes, Moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...