Intoxication alimentaire : causes, symptômes et traitements

Innastudio.com » Santé » Intoxication alimentaire : causes, symptômes et traitements

Une chose que nous aimons tous faire est de manger des menus mijotés par nos propres soins ou par autrui. Cependant, il arrive des cas où ces bons petits plats semblent difficiles à digérer. Pire qu’après consommation, nous soyons en proie à des malaises.
Il s’agit d’une intoxication alimentaire. De petits micro-organismes ou corps étrangers se sont invités à la fête et perturbent fortement le processus de la digestion. L’intoxication alimentaire n’est pas une fatalité, elle peut s’éviter en connaissant les causes, ses symptômes et les traitements à envisager.

Intoxication alimentaire : causes, symptômes et traitements

Qu’est-ce qu’une intoxication alimentaire et quelles en sont les causes ?

Encore qualifiée de toxi-infection alimentaire, l’intoxication alimentaire est une infection alimentaire due à la consommation récente de nourriture ou d’eau contaminée par des bactéries, microbes, virus, parasites, poisons ou métaux lourds. Elle survient à l’occasion de la consommation d’aliments préparés avec des ingrédients avariés ou contaminés par des produits chimiques corps étrangers.

Quels sont les symptômes d’une intoxication alimentaire ?

Les symptômes d’une infection alimentaire sont simples et communs. Il s’agit :

  • Du ventre qui gargouille et est douloureux,
  • De la diarrhée
  • Des vomissements
  • D’un mal-être généralisé
  • De la fatigue et de la fièvre.

Toutefois, pour être considéré comme étant des symptômes d’une intoxication alimentaire, il faut que l’un de ces signes apparaisse dans les heures qui suivent immédiatement la consommation de l’aliment. Sans quoi, il pourrait présager d’une maladie, autre qu’une infection digestive. Cependant, lorsque cette intoxication alimentaire est due à des parasites, la période d’incubation, de même que les symptômes observables peuvent varier.

  • La camphylobacter jejuni : elle est présente dans la viande de porc et de poulet. On peut aussi la retrouver dans le lait. Les symptômes en cas d’intoxication sont la diarrhée, les douleurs au ventre, les vomissements. Ils apparaissent entre 2 et 5 jours après consommation.
  • La listeria monocytogene qui est un parasite présent dans le lait et ses dérivés, le poisson et certaines viandes. Elle entraîne généralement une septicémie, la méningite ou des fausses couches.
  • Le clostridium botulinium qui se retrouve dans les conserves souillées, les viandes et certains poissons. Les symptômes apparaissent entre 12 et 36 heures après contamination. Il s’agit de sécheresse de la bouche, troubles de la vue, constipation ou diarrhée, paralysie.
  • La brucella qui est une bactérie présente dans le lait de chèvre et produit dérivé. Sa période d’incubation peut durer de quelques jours à quelques mois. Les symptômes sont la fatigue généralisée.
  • L’Escherichia coli, productrice d’enterotoxne. Cette bactérie, dont la période d’incubation est de 3 jours, provoque des diarrhées sanglantes. Elle se retrouve dans la viande hachée, les viandes rouges, les laits pasteurisés.
  • Le staphylococus areus qui se manifeste entre 2 et 4 heures après consommation par des nausées, la diarrhée et les vomissements. Elle se trouve dans tout aliment réparé par quelqu’un atteint de rhino-pharyngite.
  • Le taenia qui entre dans l’organisme après consommation d’œufs contaminés ou de viande rouge contaminée. Elle cause comme symptômes des douleurs cervicales, des boutons et de la fièvre.

Que faire pour traiter et prévenir une intoxication alimentaire ?

Il vaut mieux prévenir que guérir dit-on. Alors pour éviter toute intoxication alimentaire vous devez adopter certains comportements.

  • Bien nettoyer les fruits et légumes
  • Ne jamais consommer une conserve bombée ou déjà entamée
  • Ne pas recongeler un produit décongelé
  • Se laver les mains au savon avant de manger

Dans le cas d’une intoxication alimentaire déclarée, les traitements varient suivant l’intensité des symptômes. En effet, les personnes atteintes d’une intoxication alimentaire se remettent au bout de 24 heures.
Lorsque les symptômes sont la diarrhée, et les vomissements, il faut éviter tout aliment solide et beaucoup s’hydrater en buvant une solution composée d’eau, de sel et de sucre. Lorsque les symptômes perdurent ou sont plus alarmants, une hospitalisation s’impose pour une meilleure prise en charge.

(1 votes, Moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...