Cicatrice qui suinte : que faut-il faire ?

Capacité de réparation et de régénération des tissus après une blessure, la cicatrisation est généralement influencée par divers facteurs. Quand la peau est abîmée, l’organisme développe un mécanisme pour guérir naturellement. Mais, après la guérison, une cicatrice peut se former pour montrer que l’intégrité de la peau a été altérée. Tout dépend de la durée du processus de guérison. Comment la peau cicatrise-t-elle ? Comment cicatriser une plaie qui suinte ? Peut-on améliorer l’apparence d’une cicatrice ? Retrouvez la réponse à toutes ces questions dans la suite de cet article.

Cicatrice qui suinte : que faut-il faire ?

Quelles sont les différentes phases d’une cicatrisation ?

La cicatrisation est un processus de réparation fondé sur le pouvoir régénérateur de la peau. En effet, quand on se blesse, l’épiderme est altéré et l’organisme met en route un mécanisme qui permet de corriger le problème. Pour ce faire, les cellules basales se reproduisent rapidement afin de donner naissance à de nouvelles cellules, ce qui permet à la plaie de se refermer. D’une manière générale, la plaie laisse une cicatrice qui finit par disparaître avec le temps. Il faut noter que le temps qu’une cicatrice met pour disparaître dépend souvent de l’ampleur de la plaie.

Quand la blessure est plus profonde, les dommages sont forcément plus importants et le corps déclenche souvent une succession de réactions inflammatoires. Au cours de ces réactions, on constate parfois qu’un liquide transparent coule de la plaie, même quand elle est soignée. En fonction de l’intensité de la plaie, plusieurs composants de l’organisme peuvent être compromis. Parmi les plus touchés, on peut citer :

  • Les fibres de collagène ;
  • Les fibres musculaires ;
  • Les vaisseaux sanguins ;
  • Les terminaisons nerveuses.

Lorsqu’elle a été altérée, la peau se reconstitue rapidement en conservant cependant une trace du traumatisme : la cicatrice. Pour se reconstituer, la peau, aidée par le système immunitaire, suit différentes étapes. Dans un premier temps, elle commence par débarrasser la plaie des déchets et des bactéries : c’est la phase de détersion. Si la durée pour éliminer les débris varie généralement en fonction de l’ampleur de la plaie, il est possible d’accélérer les choses en utilisant des détergents et des antiseptiques. Une fois que les déchets sont éliminés, la peau entame alors la phase de réparation qui permet corriger le problème.

Comment arrêter la lymphe de couler : ce qu’il faut savoir

Avant de vous lancer dans un traitement spécifique pour arrêter l’écoulement de la lymphe, sachez que nous ne sommes pas tous égaux face à la cicatrisation. Le bon déroulement du processus dépend en effet de plusieurs facteurs à savoir :

  • Le phototype ;
  • L’âge ;
  • La génétique ;
  • L’ethnie d’origine ;
  • Etc.

Selon le cas, une cicatrice peut être hyperpigmentée. Dans ce cas, elle est plus foncée que la peau du reste du corps. Par contre, une cicatrice dépigmentée est souvent plus claire que la peau du reste du corps. En fonction de la plaie et du traitement, une cicatrice peut être atrophique, donc caractérisée par un manque de derme et la formation d’une sorte de creux lorsque la peau se renferme. A l’inverse, une cicatrice hypertrophique se fera sur un derme plus ou moins épais et on constatera un relief sur la partie altérée lorsque la peau se reconstitue.

Est-il possible d’obtenir une meilleure cicatrisation ?

S’il est parfois compliqué de maîtriser le processus de cicatrisation d’une plaie, il est quand même possible d’améliorer l’aspect de la cicatrice. Il existe, pour ce faire, des techniques comme la compression qui permettent d’obtenir une bonne cicatrisation. L’astuce consiste en effet à appliquer un simple micropore sur la plaie pendant environ deux mois pour éviter l’apparition d’un relief sur la partie abîmée lorsque la peau se renferme. Il existe également des lasers dermatologiques qui peuvent aider à améliorer l’aspect de la cicatrice. Peu importe l’option choisie, il est impératif de protéger la cicatrice des rayons du soleil, au risque de provoquer des complications.

Maintenant que vous savez comment cicatriser une plaie qui suinte, il vous revient de faire le bon geste au moment opportun.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *