Derniers articles

Fausse couche : comment la reconnaître ?

Consulter Masquer le sommaire

La grossesse dans la vie d’une femme est un évènement spécial dans la vie de toute femme, qui est généralement accueillie avec enthousiasme. Malheureusement, toutes les grossesses ne sont pas menées à terme. L’une des causes les plus fréquentes est la fausse couche. Est considéré comme une fausse couche l’avortement spontané d’une grossesse lorsqu’il survient avant la 20e semaine de grossesse. En raison de la pluralité et de la diversité des symptômes d’une fausse couche, il est difficile d’en reconnaitre les signes. Voici don ceux qui devraient vous alerter.

Fausse couche : comment la reconnaître ?

Les saignements vaginaux

Pour reconnaître une fausse couche et ses symptômes, il faut être attentif aux saignements vaginaux. La difficulté dans l’appréhension de ce signe vient d’un phénomène physiologique précis. En effet, la plupart des femmes ont des saignements à l’occasion de la nidation de l’embryon dans la paroi utérine. C’est ce qu’on appelle communément les règles anniversaires. Elles doivent ce nom au fait qu’elles surviennent généralement à la date présumée des règles et font généralement croire à leur survenue.
Or, le saignement est également un signe d’une fausse couche. Vous vous devez d’être très attentive afin de pouvoir distinguer le saignement dû à la nidation du saignement d’une fausse couche. Dans ce dernier cas, le saignement peut être très abondant d’un coup et venir à petit coup sur plusieurs jours.
La couleur est également un point de repère, puisque le saignement de la nidation prend une couleur légèrement rose, parfois marron, voire brune. Or, le saignement dû à une fausse couche est rouge vif comme le sang des vraies règles. En plus d’être très abondant, il contient parfois des caillots de sang ou des lambeaux de chair.

Lire :  Gorge qui gratte : comment la soulager ?

Les crampes et les douleurs lombaires

Ce sont là d’autres signes qui vous alerteront de la survenue d’une fausse couche. Les crampes accompagnent généralement les saignements vaginaux. Si elles sont semblables aux crampes des règles, vous les reconnaitrez à leur intensité, car les crampes d’une fausse couche font atrocement mal. Une douleur lancinante vous tenaillera le bas ventre, vous forçant à vous plier en deux.
En même temps, vous pouvez être en proie à de fortes douleurs dans le bas du dos. Le lien entre ce signe et une fausse couche est parfois difficile à établir parce qu’il s’agit également d’un signe de grossesse. Ces douleurs peuvent être également ressenties comme des contractions. Si elles sont plus ou moins fortes, tendant à devenir très douloureuses, et qu’elles s’accompagnent de saignement, il faut foncer aux urgences, car c’est votre corps qui expulse le fœtus.

Moins de symptômes de grossesse

L’un des signes qui ne trompent pas lorsque vous faites ou que vous êtes sur le point de faire une fausse couche précoce, c’est la diminution des symptômes de grossesse. En principe, plus votre grossesse évolue au cours du premier trimestre et plus les symptômes s’accentuent. C’est en raison des hormones qui préparent votre corps au changement.
Dès lors qu’il n’y a plus de fœtus, le taux des hormones régressent progressivement, faisant également régresser certains symptômes de grossesse comme :

  • Les nausées
  • Les vomissements
  • Les ballonnements
  • Le gonflement de la poitrine

Des sécrétions vaginales solides

Si vous êtes attentive à votre corps, vous remarquerez un changement de l’état de vos sécrétions vaginales dès que vous tombez enceinte. Elles deviennent en effet bien plus laiteuses, car entre temps, elles se sont épaissies. Des sécrétions claires indiquent que votre grossesse suit son cours normal.
Par contre, vous aurez de quoi vous alarmer si vous remarquez que vos sécrétions vaginales changent d’aspect, se solidifient, forment des caillots ou ne s’étirent pas. Ce signe s’accompagne aussi de changement de l’aspect de la muqueuse vaginale. Celle-ci prend une teinte rosée et consciente de l’endomètre. C’est un signe moins évident à cerner que les autres. Aussi, pour vous rassurer de votre état de santé, il est fortement conseillé de consulter votre obstétricien dans l’immédiat.

Vous êtes ici : Accueil » Fausse couche : comment la reconnaître ?