Diverticulose colique : causes, symptômes et traitements

La diverticulose colique est une inflammation de la paroi du gros intestin. En d’autres termes, c’est une anomalie qui s’attaque au gros intestin ou au côlon. Il peut arriver que cette affection se propage sur l’ensemble de l’appareil digestif englobant l’intestin grêle, l’estomac et l’œsophage. Elle est courante et apparaît le plus souvent après l’âge de 60 ans. Découvrez dans cet article les causes, symptômes et le traitement de cette affection.

Diverticulose colique : causes, symptômes et traitements

Quelles sont les causes de diverticulose colique ?

La formation des diverticules sigmoïdiens est due à l’étirement de la partie faible de la paroi du gros intestin ou du côlon. En effet, l’infection se déclencher lorsque la pression cause une lésion, même de petite taille sur la paroi du diverticule sigmoïdien. Les causes principales sont souvent dues à un mode de vie pauvre en activité physique et surtout à un régime pauvre en fibres alimentaires. Mais généralement, les diverticuloses ne présentent pas de symptômes.

Diagnostic de la maladie

Dans le cas d’une diverticulose sans symptôme, la maladie est considérée comme bénigne. Puisqu’elle ne présente aucun symptôme, elle se laisse découvrir lors d’un examen du côlon ou le plus souvent au cours d’une TDM pour des causes différentes.

Dans ce cas, il n’existe pas de traitement particulier. Il suffit de demander au patient d’enrichir son alimentation de fibres alimentaires. Dans la majorité des cas, les diverticuloses qui existent n’ont jamais été diagnostiquées.

Par ailleurs, il existe certes des diverticuloses qui présentent des symptômes, mais ne causent pas de complication. Celles-ci provoquent des troubles du transit ou des douleurs au niveau de l’abdomen. Il faut noter ici que c’est parfois une affection de l’intestin irritable ou bien une quelconque affection d’un organe qui est à l’origine de ces différents symptômes.

Vous pouvez rencontrer aussi la diverticulose compliquée. Il en existe de différentes sortes :

  • La sigmoïdite diverticulaire ou diverticulite aiguë : elle se manifeste par une apparition brutale accompagnée de douleurs au niveau de l’abdomen surtout sur le côté gauche, des douleurs au niveau de l’hypochondre gauche, une fièvre allant jusqu’à 39 ° 5. Souvent vous pouvez remarquer une parésie de l’intestin.
  • Les autres formes de diverticulose aiguë : elles sont nombreuses, diverses et sont très graves. Elles se manifestent par une péritonite aiguë généralisée, des abcès périsigmoïdiens, des fistules colovaginales, des fistules colo-vésicales, des occlusions aiguës et des hémorragies.

Comment traite-on les diverticuloses coliques ?

Pour la sigmoïde aiguë, voici les traitements adaptés :

  • Glace au niveau de la fosse iliaque gauche ;
  • Antalgiques, antispasmodiques sur perfusion ;
  • Antibiotiques : acide clavulanique et amoxilline ;
  • Etc.

Dans le cas des autres formes aiguës, comme traitement on peut administrer :

  • Pour la péritonie aiguë la chirurgie doit être d’urgence.
  • Abcès périsigmoïdien : prélèvement sous échographie puis drainage à l’externe avec un traitement médical. Si le mal persiste, il faut procéder à une chirurgie.
  • Pour l’hémorragie aiguë, il faut procéder à un traitement médical (perfusion et diète).
  • Pour la fistule, vous pouvez envisager une chirurgie à froid et rapide s’il y a présence d’infection urinaire chronique.

Diverticulite : régime alimentaire en cas de diverticulose sigmoidienne

Une personne souffrant de diverticulose sigmoïdienne doit varier son alimentation. Et veuillez à ce votre alimentation contienne des fibres, afin de prévenir une quelconque inflammation de la diverticulite sigmoidienne. Vous devez compléter à votre diverticule alimentation, une meilleure hydratation avec une consommation de probiotiques.

Une insuffisance de fibres dans votre alimentation peut nuire au transit intestinal. Cela va entraîner une formation de diverticules et ainsi de diverticulose sigmoïdienne. Mais, il faut noter que les études n’ont pas encore montré que les fibres peuvent faire disparaître le mal complètement. Diverticulite et alcool ne font pas bon ménage. Vous devez donc éviter la consommation de l’alcool pendant votre traitement.

Vous pouvez également suivre un régime sans résidu diverticulite en 5 étapes :

  • Régime liquide,
  • Régime semi-liquide ;
  • Régime limité en résidus et en fibres ;
  • Régime abondant en fibres solubles et pauvre en fibres solubles ;
  • Régime de diverticulose, abondant en tout type de fibres.

Vous pouvez continuer avec d'autres articles :

Camille Roche
Je suis tombé dans l’univers high-tech assez jeune, j’ai donc une soif de connaissances que j’aurais le plaisir de vous dévoiler. Je suis assez polyvalent et je m’attaque aussi à l’immobilier et même au bricolage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *