La cortisone effets secondaires fatigue : notre guide complet

Innastudio.com » Santé » La cortisone effets secondaires fatigue : notre guide complet

Omniprésente dans les compositions médicinales, la cortisone est une hormone qui a révolutionné le champ de la médecine depuis les années 1930. Elle permet de traiter avec succès un grand nombre de maladies et peut être utilisée à court comme à long terme. Toutefois, la cortisone peut provoquer de nombreux effets indésirables si elle est mal employée. Heureusement, il existe aujourd’hui des directives de traitement précises concernant le moment et la manière d’utiliser la cortisone comme médicament. Comment la cortisone peut-elle être employée et quels en sont les effets indésirables possibles ?

La cortisone effets secondaires fatigue : notre guide complet

Présentation de la cortisone

La cortisone est une hormone naturelle qui a transformé la médecine grâce à sa grande efficacité pour réguler les fonctions organiques. Elle est produite par l’organisme notamment par les glandes surrénales, situées au-dessus des reins. Les médicaments contenant de la cortisone existent maintenant depuis plus de 50 ans.

La cortisone est l’un des nombreux principes actifs du groupe des glucocorticoïdes. Les glucocorticoïdes jouent un rôle important dans de nombreux processus métaboliques. Ils sont principalement utilisés comme anti-inflammatoires et servent comme anti-rejets lors d’opérations de greffes. Ils peuvent inhiber les réactions inflammatoires à différents niveaux, une propriété pour laquelle le cortisol est utilisé en médecine. Dans d’autres cas, ils mobilisent les réserves d’énergie stockées dans le corps, par exemple, en augmentant le taux de sucre dans le sang par le biais de divers processus et en stimulant la libération de graisses, et sont donc souvent appelés hormones du stress. Des médicaments contenant de la cortisone sont également utiles pour remobiliser le corps contre la fatigue.

Dans quels cas un traitement à la cortisone est-il recommandé ?

Par voie orale, les médicaments à base de cortisone peuvent être utilisés pour prévenir les maux d’estomac, les maladies des voies respiratoires, les maladies rénales et d’autres affections inflammatoires chroniques (maladie de Crohn, maladie de Horton…). Certains médicaments comme le solupred 20 mg ou le lexomil sont prescrits pour le traitement d’affections bénignes (état d’anxiété, inflammations, sinusites, asthme, otites, allergies…) ou plus graves (rhumatismes, cancers, scléroses en plaques, insuffisance rénale ou hépatiques graves, myasthénie…). La posologie et la durée du traitement dépendent de votre état de santé et de votre réponse au traitement.

Par ailleurs, la cortisone est particulièrement adaptée au traitement des maladies inflammatoires de la peau. Les onguents, les crèmes et les lotions contenant de la cortisone sont connus pour soulager efficacement les éruptions cutanées.

Quels sont les effets secondaires de la cortisone ?

Au début, les effets secondaires de la cortisone étaient à peine connus et leur utilisation était mal employée. Les spécialistes se sont ensuite rendu compte que l’utilisation de la cortisone pouvait provoquer de nombreux effets secondaires. Certains de ces effets indésirables surviennent à long terme (fatigue, insuffisance surrénalienne, altération des sensations gustatives, ballonnements, diarrhée, nausée, prise de poids…)

La cortisone est peu présente dans la liste des mauvaises interactions médicamenteuses, elle peut donc être associée à d’autres médicaments, à l’exception :

  • Des diurétiques ;
  • Des médicaments qui agissent sur le taux de lithium ou de cortisone dans le sang ;
  • Des médicaments qui entraînent une baisse du taux de potassium dans le sang ou qui servent à traiter la constipation (Dulcolax, Contalax…) ;
  • Des médicaments utilisés pour le traitement de l’insuffisance cardiaque ou de l’hypertension.

La cortisone est également déconseillée pendant l’allaitement, car elle est déjà excrétée dans le lait maternel. Par ailleurs, elle peut se révéler nocive dans le cadre de certaines maladies de la peau qu’elle exacerbe. Lorsque vous souffrez par exemple d’acné, de rosacée ou de maladies infectieuses telles que les champignons de la peau, l’application de pommades contenant de la cortisone peut provoquer des effets secondaires nocifs à la peau.

1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.
Loading...