Orteil cassé : causes, symptômes et traitement

Pour marcher convenablement, vous devez garder les orteils de vos pieds dans de bonnes conditions et en excellente santé.

Cependant, un incident aussi banal qu’il est peut toucher l’un d’eux et vous créer de fortes douleurs. Pour prévenir ce risque, retrouvez ici toutes les informations nécessaires sur un petit orteil cassé.

Que savoir sur la fracture orteil et quelles en sont les causes ?

Dès que vous remarquez que l’un de vos orteils de pied est cassé, vous pouvez en déduire que vous avez une fracture. Cette dernière se produit très souvent, mais ne présente presque pas de complications lorsque vous la soignez correctement. Aussi bien chez les enfants que les adultes, elle peut donner de fortes douleurs et les obliger à rester inactifs pour une longue durée.

Au niveau les personnes souffrant déjà de l’ostéoporose, l’entorse peut apparaitre plus régulièrement encore, car elles possèdent des os plus fragiles que la moyenne. Voici quelques causes de l’orteil cassé :

  • La chute d’un objet lourd sur le doigt de pied ;
  • La collision de l’orteil avec un obstacle solide (meuble, mur, pierre, etc.) ;
  • Un accident de toute sorte ;
  • Une luxation ou une contusion après un choc ;
  • Une infection à la suite d’une plaie ;
  • Une mycose des pieds ;
  • Des problèmes vasculaires ou une complication du diabète (la neuropathie diabétique) ;
  • Un excès d’acide urique dans le sang.

Les symptômes d’un doigt de pied cassé

Dans la plupart des cas, vous pouvez difficilement reconnaitre la fracture d’un orteil. Certains la confondent même à une entorse qui génère aussi de faibles douleurs.

Ainsi, lorsque l’os n’a pas changé de position, cela peut s’agir d’une fissure ou d’une rupture mineure moins douloureuse.

Pour définir réellement que vous possédez un doigt de pied cassé, les signes ci-après pourront vous aider :

  • Un bruit, une sensation de craquement ou de grincement après un choc ou une blessure ;
  • Une plaie ouverte causée par l’os brisé qui a déchiré ou percé la peau ;
  • Une douleur ou une grande difficulté à marcher ou à vous appuyer sur le pied ;
  • Une sensation nette d’un orteil gonflé ;
  • Une sensibilité aiguisée et une souffrance générée par le moindre toucher de l’orteil ;
  • Une difformité de l’orteil ou d’une zone du pied ;
  • Un évanouissement, un étourdissement ou une nausée juste après la blessure.

Comment traiter une entorse de l’orteil ?

Comme dit plus haut, une fracture d’un de vos doigts de pied ne présente pas de complications majeures.

Quelques précautions devraient vous permettre de vous remettre sur pied en un rien de temps.

Mais si cela dure et peine à passer, vous devez impérativement vous référer à un médecin pour effectuer une radiologie et recevoir des soins complémentaires.

Nous vous proposons deux méthodes pour vous soigner. La première, applicable par vous-mêmes, vous permet de vous soulager en attendant les traitements médicaux dans la deuxième. Voici donc comment procéder après une entorse :

  • Diminuez considérablement vos marches pendant quelques semaines ;
  • Procurez-vous des chaussures à talons qui servent à équilibrer votre poids sur les orteils ;
  • Adoptez la plupart du temps une position allongée ou assise avec le pied sur un coussin ;
  • Disposez de la glace sur la fracture durant 10 à15 minutes pour réduire le gonflement ;
  • Prenez des antidouleurs pour baisser l’intensité de votre mal ;
  • Reliez l’orteil cassé avec un autre en utilisant un bandage ;
  • Vous pouvez placer aussi un bâtonnet ou du coton entre les deux orteils pour éviter de les déformer.

Pour la deuxième méthode, le médecin procédera à une consultation avec la réalisation d’une radio.

Ceci lui permettra de déterminer la gravité de l’entorse. S’il le faut, le docteur va devoir repositionner l’orteil en vous installant un atèle qui consolidera l’os.

Qu’en est-il de la fracture de la main ?

Parmi les organes du corps, la main reste celle qui est la plus sollicitée à longueur de journée. Elle devient donc sujette à plusieurs risques liés aux chocs comme la foulure ou même la fracture. Que la fracture soit simple ou ouverte, elle reste tout de même extrêmement douloureuse. On parle de fracture ouverte dès que la peau présente un déchirement sur les phalanges, le scaphoïde ou les métacarpiens. Les travailleurs manuels et les sportifs sont généralement les plus enclins à ces traumatismes. Suite à un choc, une chute ou un coup violent, voici comment savoir si doigt cassé et par quel moyen le traiter. A part le doigt, quelles sont les origines des fractures de la main ainsi que leurs manifestations ?

Les causes des traumatismes fréquents des membres supérieurs

Les lésions sont souvent occasionnées par une torsion ou une chute. On recense le plus de cas dans les sports tels que le handball, le rugby, le basket-ball ou encore les arts martiaux. Outre le sport, certaines personnes ayant des os fragilisés peuvent également subir ces traumatismes.

Sachez que les spécialistes traitent différemment les fractures des phalanges, les métacarpiens et les scaphoïdes. A défaut de soin rapide, ces problèmes peuvent être à l’origine d’autres pathologies comme les douleurs articulaires ou la pseudarthrose. D’ailleurs, les complications et l’évolution de la pseudarthrose avec le temps entraînent l’arthrose. Des années après la simple fracture, votre main pourra même nécessiter des interventions chirurgicales.

Comment distinguer une fracture d’une entorse ?

Une entorse est due à l’étirement excessif d’un ligament alors que la fracture survient suite à une cassure d’un ou plusieurs os. Même si les signes se ressemblent pour le poignet par exemple, ces traumatismes se traitent différemment. Seul un diagnostic ou une radiologie clinique pourra les distinguer. Il est donc recommandé de consulter un médecin pour recevoir le traitement adéquat, qu’il s’agisse de l’un ou l’autre problème.

Quels sont les signes d’une fracture de la main ?

En principe, la personne pourrait éprouver des difficultés à réaliser des gestes faciles avec sa main ou celle-ci devient pâle. D’autres symptômes confirment l’existence d’un tel traumatisme au niveau. Après, les diagnostics tel la radiographie ou les d’autres imageries médicales pour déceler la zone fracturée. On distingue trois cas des traumatismes de la main : celui de la paume, des doigts ou encore du poignet.

Les lésions des doigts après écrasement ou par arrachement : Ces accidents gonflent rapidement la zone atteinte et peuvent même occasionner des bleus au niveau des ongles. L’arrachement est plus grave que l’écrasement. Ces deux cas nécessitent un diagnostic médical avant leurs traitements.

Les traumatismes de la paume de main ou des métacarpes sont appelés métacarpes les os situés entre le doigt et le poignet. Si les bouts de vos doigts s’enflent après un choc à point fermé sur une surface dure, il s’agit d’une fracture métacarpienne. Dans ce cas, cette zone se gonfle rapidement et devient plus sensible que la normale. Une radiographie est indispensable pour pouvoir mieux placer les attelles pour rétablir la cassure.

Les cassures au niveau du poignet : les os de l’avant-bras peuvent également être fragilisés suite à une chute. A part la vive douleur ressentie dans cette zone, une raideur persiste sur l’articulation. Toutefois, il est mieux identifier ce traumatisme par radiographie ou tomodensitométrie.

Quels sont les traitements adéquats ?

Les techniques traditionnelles comme le plâtre, l’attelle ou le bandage restent d’actualité malgré les évolutions médicales. Ces méthodes sont adaptées à une fracture moins sévère et durent environ 3 à 6 semaines. Sinon, en cas de déformation grave, le médecin pourra réaligner ces os à condition de mettre le patient sous analgésiques, sédatifs. A plus forte raison, le médecin pourra soumettre la personne à une anesthésie intra focale pour dégonfler l’hématome. Après cela, il est possible de réaligner ou de placer une attelle sur l’articulation endommagée.

Dans des cas particuliers ou le réalignement n’est plus possible, une chirurgie réparatrice sera indispensable. Généralement, pour une fracture du poignet, les médecins fixent temporairement une plaque ou un cadre en broche inoxydable.